AINHOA: LE GOÛT DES AUTRES…

AinhoaVous auriez pu la croiser sur les bancs de son école de mode, à l’usine, dans l’hôtellerie, donnant un coup de main au restaurant de ses parents ; ou peut-être bien comme aide maternelle à l’Ikastola de Cambo, à moins que ce ne soit dernièrement comme secrétaire médicale dans un centre d’ophtalmologie de la côte basque… Bref, son parcours est pour le moins atypique, et si Ainhoa ne sait peut-être pas encore très bien où elle ira demain, c’est avec une étonnante vitalité et une saine curiosité qu’elle trace aujourd’hui son chemin. Un parcours qui n’a pas toujours été simple, la vie lui réservant également son lot de vilaines blessures avec la perte de deux êtres chers à des âges où l’on se construit. Un frère, un père… tous deux à jamais présents malgré l’absence… et heureusement comme elle le dit si bien : « la force de cœur et de caractère » de sa mère, sa « leçon de vie ».

Alors c’est sans doute aussi pour conjurer le sort et chasser les mauvaises pensées qu’Ainhoa n’en finit plus de bouger, de remplir ses heures, de toucher à tout, de s’intéresser à tout et surtout aux autres, à sa famille, à ses amis, et puis aussi pourquoi pas à n’importe qui pourvu que « n’importe qui » habite à l’autre bout du monde et qu’elle soit obligée de traverser les continents pour aller le rencontrer. Ainhoa aime la vie, et c’est d’abord ça qui saute aux yeux. Elle aime la vie, les rencontres et les voyages, ça se voit et ça s’entend : « Le Mexique et la chaleur humaine de ses habitants, la Patagonie et ses paysages grandioses, la Floride et ses couchers de soleil somptueux surplombant les bancs de Dauphins, New York et sa démesure, Londres la cosmopolite avec son flegme légendaire et ses pubs accueillants, Rome et ses murs chargés d’histoire, la Corse et sa beauté préservée… » Dans l’album photos d’Ainhoa il n’y a que l’embarras du choix.

Le continent Sud-américain y tient assurément une place à part, la raison sans doute à son enfance passée au Salvador : « (…) la vie simple que l’on y menait ; le passage constant d’amis dans notre maison qui étaient de passage pour travailler dans les ONG ; nous étions toujours très nombreux et ça reste de très bon souvenirs ». Dans quelques jours Ainhoa foulera à nouveau cette terre qui abrite quelques-uns des joyaux du patrimoine mondial culturel et naturel. 3 mois pour croiser des paysages à couper le souffle et pour s’immerger au sein de populations riches de leurs différences. 3 mois pour rencontrer les autres et pour se découvrir soi-même…

Nous sommes heureux d’avoir pu lui offrir la possibilité d’une parenthèse de 15 jours en Bolivie. Son enthousiasme nous a convaincu et elle a d’ailleurs mobilisé sans attendre ses réseaux pour pouvoir emporter dans ses bagages sa contribution personnelle. Grâce à Ainhoa, l’équipe médicale qui intervient sur ces quartiers pourra ainsi disposer très prochainement d’un stock de lunettes qui s’avèreront très utiles pour toutes ces familles qui ne peuvent habituellement y avoir accès. Trilingue de naissance (basque, espagnol, et français), Ainhoa n’a eu naturellement aucune difficulté à entrer d’ores et déjà en contact avec nos amies boliviennes qui seront chargées de l’accueillir. Elle y retrouvera début mars notre amie Joana (dont le périple sud-américain tourne au roman d’aventure…). Ce n’est donc plus une, mais deux ambassadrices de Giltzarria et du Pays-basque  que nous aurons bientôt en Bolivie, et sur lesquelles nous pourrons compter pour nous aider à mieux faire connaître nos actions.

Nous souhaitons à Ainhoa un bon voyage, dans l’attente de voir tout ce petit monde réuni en la « llajta Cochabamba »

Une réponse à “AINHOA: LE GOÛT DES AUTRES…”

  1. Fafa Aguirre
    23 janvier 2014 à 9 h 06 min #

    Un bel article pour la présentation d’Ainhoa que je suis très heureuse de rencontrer prochainement !

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT