¿SER CRISTIANO HOY EN BOLIVIA?

Queridos hermanos me gustaría compartirles algo de lo que se vive en Bolivia.

Desde hace cinco siglos nuestro país y muchos en América Latina se han convertido en pueblos pobres y cristianos. Muchos en Bolivia viven situaciones de hambre y miseria, (aunque desde hace algunos años atrás ha mejorado la economía en Bolivia, producto del contrabando masivo, el narcotráfico, y los buenos precios internacionales de los minerales y el petróleo, bueno eso será interesante comentarlo en otra ocasión) que se ven cada día reflejados en la mortalidad infantil, el desempleo, falta de viviendas dignas, salarios bajos, problemas de salud, educación de mala calidad, migración, marginación, etc.

Frente a todo esto, nuestro pueblo es cristiano y no solo es bautizado, sino que ha sido capaz de  asumir su compromiso a partir de los valores del evangelio. Este evangelio que ha sido capaz de penetrar y enraizarse en lo profundo de nuestras culturas ancestrales (hablo del catolicismo por supuesto, porque muchas iglesias o sectas evangélicas han visto en la propia cultura de estos pueblos como algo pagano, no de Dios sino solo de los hombres, incluso lo comparan como algo del diablo).

Ahora bien, resulta contradictorio que muchos ricos, y poderosos, o de clase media alta  etc.  Profesen su ser cristiano y utilicen la fe solo por conveniencia o por mantener privilegios como grupos sociales, mientras el Evangelio intenta transmitir al ser humano la capacidad de poder dar de lo que uno tiene al otro que no tiene, no darlo por lastima sino más bien por caridad y por amor. Otra contradicción surge cuando muchos cristianos encuentran en la religión y en la  fe un modo alienante, es decir, que fácilmente se resignan esperando un premio en una  otra vida, sobre todo es lo que se va predicando en las iglesias evangélicas, cuando se dice que el vivir en  pobreza o en desdicha en esta vida, tendrá una recompensa en la otra vida. Habrá  que comprender que el plan creador de Dios es el vivir en igualdad en esta vida, porque las estructuras económicas y las  desigualdades  sociales no están en concordancia, ni aceptación con el evangelio que Jesús proponía como acción de vida, sino más bien se opuso con vehemencia a las injusticias que se vivía en el pueblo judío. En Bolivia y en muchos lugares de América Latina ha comenzado un despertar  cristiano, que nos ayuda a comprender el verdadero significado del Evangelio, donde cada uno está invitado a vivir de manera real y no abstracta su ser cristiano, respondiendo a las necesidades y  esperanzas de los que fueron  y son marginados.

Ahora el cristiano de hoy en estas tierras intenta comprender  y vivir el evangelio como:

-          Aquel que hace el bien y evita el mal, no solo por filantropía, sino porque Dios impulsa sus acciones.

-          Aquel que  cree en Dios, no solo porque los demás lo hacen, sino porque entiende que su vida parte de Él y es su principio  y fin último de su existencia.

-          Aquel que cumple el rito y la ceremonia, no como mera exhibición o formalismo, sino más bien como la reverencia  al infinito amor de Dios con el  ser humano.

-          Aquel que vive los preceptos y dogmas, pero no como candados que encierran, sino más bien aquello que nos invita a vivir en libertad.

Ser cristiano es vivir:

-          El amor de Dios con nosotros.

-          Seguir los pasos de Jesús en sus acciones y  en su vida.

-          Tener la fuerza del Espíritu Santo que impulsa nuestro ser.

Pbro. Oscar Chungara Ojeda…..sacerdote diocesano….clero de Cochabamba

QU’EST-CE QUE « ÊTRE CHRÉTIEN » AUJOURD’HUI EN BOLIVIE ?

Chers frères, je souhaiterais vous faire partager un peu ce qui se vit en Bolivie.

Depuis cinq siècles notre pays, comme beaucoup d’autres en Amérique latine, s’est converti en un peuple pauvre et chrétien. Beaucoup en Bolivie vivent aujourd’hui des situations de faim et de misère (bien que depuis quelques années l’économie nationale se soit améliorée, sous l’effet de la contrebande massive, du trafic de stupéfiants, de la hausse des cours des minerais et de celui du pétrole – il serait  d’ailleurs intéressant de développer cela une prochaine fois…), des situations qui se traduisent chaque jour par la mortalité infantile, le chômage, le manque d’habitations décentes, les bas salaires, les problèmes de santé, d’éducation, de migration, de marginalisation, etc.

Face à cela, notre peuple est chrétien, cela veut dire qu’il est non seulement baptisé, mais qu’il a été capable d’assumer son engagement à partir des valeurs de l’évangile. Cet évangile qui a été capable de pénétrer et de s’enraciner au plus profond de nos cultures ancestrales (je parle du catholicisme, bien entendu, car beaucoup d’églises ou sectes évangéliques ont vu dans la culture de ces peuples quelque chose de païen, qui ne vient pas de Dieu mais seulement des hommes, l’assimilant même à l’oeuvre du Diable).

Maintenant il faut dire aussi que nous vivons une situation contradictoire, où de nombreux riches, puissants, de gens issus de la classe moyenne-haute, se revendiquent comme chrétiens et utilisent la foi seulement pour convenance personnelle, pour conserver des privilèges sur le plan social, alors que l’Évangile essaie à l’inverse de transmettre à l’être humain la capacité de pouvoir donner à l’autre ce que l’on a, de ne pas le donner par pitié mais plutôt par charité et par amour.

Une autre contradiction se fait jour, dans le fait que plusieurs chrétiens trouvent dans la religion et dans la foi une forme d’aliénation, c’est-à-dire qu’ils se résignent facilement, en attendant leur « récompense » dans une autre vie.  C’est avant tout ce qui est prêché au sein des églises évangéliques, où l’on dit que le fait de vivre, dans cette vie, dans la pauvreté ou l’infortune sera récompensé dans l’autre vie. Il faudrait comprendre au contraire que le plan créateur de Dieu est de vivre tous ensemble dans l’égalité, ici et maintenant, parce que les structures économiques et les inégalités sociales ne sont pas en concordance, ni en accord avec l’évangile que Jésus proposait comme action de vie, lui qui s’est opposé avec véhémence aux injustices qui étaient vécues par le peuple juif.

En Bolivie et dans beaucoup d’endroits en Amérique latine, a commencé un réveil chrétien qui nous aide à comprendre la vraie signification de l’Évangile, où chacun de nous est invité à vivre d’une manière réelle et non abstraite en tant que chrétien, c’est-à-dire en répondant aux besoins et aux espérances de ceux qui ont été et sont encore marginalisés.

Le chrétien d’aujourd’hui, sur cette terre, essaie de comprendre et de vivre l’évangile comme :

- Celui qui fait le bien et évite le mal, non seulement par philanthropie, mais parce que Dieu le pousse dans ses actions.

- Celui qui croit en Dieu, non seulement parce que les autres y croient, mais parce qu’il a lui-même compris que sa vie procède de Dieu, Dieu qui est le début et la fin ultime de son existence.

- Celui qui accomplit le rite et la cérémonie, non comme une simple exhibition ou une formalité, mais plutôt comme une révérence à l’amour infini que Dieu éprouve pour l’être humain.

- Celui qui vit les préceptes et les dogmes, pas comme des chaines qui nous attachent, mais plutôt comme quelque chose qui nous invite à vivre en liberté.

Être chrétien, c’est vivre :

-               L’amour de Dieu avec nous.

-               Suivre les pas de Jésus dans ses actions et dans sa vie.

-               Avec la force du Saint-Esprit qui nous anime.

Pbro. Oscar Chungara Ojeda…..sacerdote diocesano….clero de Cochabamba

Mots-clefs :, , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT