JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (47)

Cochabamba, jeudi 22 mars 2012

Chers amis, chers parents,

Je profite aujourd´hui de cette grève générale du transport public qui paralyse Cochabamba aux quatre points cardinaux de la ville pour me mettre à la rédaction de la lettre du mois de mars. Le fait de vivre à 15 à 20kms du territoire paroissial ne me facilite pas les choses d´ordinaire et je commence à me lasser de ces allées et venues quotidiennes avec une camionnette qui a atteint les 200000 kms et donne quelques signes de vieillissement tout comme son propriétaire.

Aujourd´hui je devais être sur la paroisse en matinée à 25 kms de là sur les lieux du barrage et du lac de retenue de la Angostura pour célébrer avec la population des quartiers périphériques et les autorités militaires et civiles la journée de la Mer à la mémoire de cette poignée de combattants boliviens qui offrirent en vain leur vie il y a 133 ans pour défendre leur territoire des envahisseurs chiliens. Depuis lors, les boliviens fêtent chaque année cetteespérance de retrouver un jour leur accès à l´Océan Pacifique et ce territoire maritime qui leur a appartenu avant 1879. Le gouvernement a même introduit tout récemment une plainte auprès du Tribunal international de La Haye, lassé de ne pouvoir retrouver pacifiquement ce territoire qui leur a été enlevé par la force des armes des autorités chiliennes.

Nous vivons ici une succession de conflits sociaux qui font vivre le pays sous tension permanente, dans un climat de violence et d´agressions de toutes sortes qui ne sont pas pour encourager son développement. Parmi ceux-ci, à signaler celui du territoire du « Tipnis », terre de résidence de populations indigènes déclaré il y a peu secteur protégé comme parc national et convoité depuis par ceux qui rêvent d´y voir passer une route internationale reliant le Brésil au Chili et au Pérou et l´Atlantique au Pacifique. Autres conflits sociaux comme ceux des handicapés qui réclament une aide financière, du personnel soignant de la fonction publique qu´une récente loi gouvernementale veut soumettre au régime des 8 heures de travail quotidien, ou encore comme celui des producteurs de canne à sucre qui exigent du gouvernement une aide à l´industrialisation et commercialisation de leur production.

Ces derniers semaines, la ville de Cochabamba et ses alentours ont été précisément le théâtre de divers affrontements entre populations de diverses urbanisations ou autorités civiles et compagnies de transport public et privé, soit à propos de routes mal entretenues, soit pour des questions de limites de territoires non définies et que revendiquent chacun pour sa part les organisations territoriales, les communes ou les départements. Ajouter à cela, une augmentation de la criminalité liée le plus souvent aux vols à main armée, à la mafia de la fabrication et du commerce de la drogue, à la corruption de certaines autorités civiles, policières ou militaires…

Bref tout n´est pas vraiment rose au pays de la « Pachamama » ces derniers mois.

Le contexte de vie ecclésiale pourrait paraitre à première vue un peu plus agréable pour ceux du moins qui vivent à l´écart et protégé des conséquences de ces conflits sociaux. Nous avons eu ce lundi une célébration anniversaire dans la cathédrale de Cochabamba des noces d´argent de Mons. Tito Solari, archevêque du diocèse, en présence de nombreux évêques de la Conférence épiscopale, du Nonce apostolique, et des autorités civiles et militaires du département, avec remise de décorations à celui qui a été durant son épiscopat un ardent défenseur et promoteur de la paix civile et un apôtre des plus petits et des victimes des injustices. Cette manifestation publique d´une reconnaissance méritée à un archevêque de notre Eglise catholique pourrait laisser croire que nous vivons des jours de coexistence pacifique entre l´Eglise et l´Etat qui augurent d´un avenir meilleur pour la population du pays. Je n´en suis pas si sûr. Vivant à la périphérie géographique et spirituelle de ces cercles de pouvoir, je suis le témoin d´une autre réalité de vie quotidienne pour les habitants de ces nouveaux secteurs de peuplement urbain bien souvent marqués par la pauvreté, les difficiles conditions de vie et de travail, les conséquences de la marginalisation et d´une politique de discrimination éducative, sociale et de santé. Quant à la présence de l´Eglise catholique sur ces territoires, elle reste bien pauvre eu égard aux défis politiques, sociaux et religieux qui se présentent à ceux qui acceptent d´aller travailler pastoralement sur ces lieux de mutation et de constantes convulsions. Bref, il n´y a pas de quoi pavoiser et se glorifier pour ceux et celles qui cherchent à vivre honnêtement et en toute simplicité en promoteurs d´un développement humain et spirituel et d´une qualité de vie inspirée par l´Evangile du Christ. Au pays de la pauvreté et des injustices, les beaux discours et les belles théories des représentants des pouvoirs quels qu´ils soient sont une injure continuelle à la face des victimes d´une forme de développement qui ne profitent qu`à leurs promoteurs.

Cette lettre est un peu différente des précédentes par son contenu vous l´aurez remarqué. Il faut dire que je pense de plus en plus à mon retour au pays, témoin d´une forme d´impuissance à agir pastoralement dans ce contexte de vie sociétale aux défis si nombreux pour les jeunes générations. Je crois qu´ils sauront les relever si on leur en donne les moyens et j´ai confiance en ces nouvelles générations à l´exemple de ceux et celles qui travaillent à nos côtés sur le territoire paroissial qui nous a été confié. Je rêve maintenant d´une relève française pour cette nouvelle paroisse en la personne d´un autre prêtre Fidei Donum un peu plus jeune que moi qui trouvera là un terrain propice à un investissement pastoral généreux animé par le souci d´une annonce de l´Evangile de plein vent au défi d´un modèle de société solidaire et fraternelle que nous prêche le Christ à toutes les pages du Nouveau Testament.

Quelques nouvelles pour terminer de l´actualité paroissiale des dernières semaines :

Les conditions climatiques de vie tout d´abord de ces dernières semaines ne nous ont guère aidés dans nos différents déplacements et activités ; il a beaucoup plu et il faisait plutôt froid et humide pour la saison. Depuis quelques jours, le soleil et la chaleur ont fait leur réapparition et nous commençons à revivre.

La vie pastorale a principalement constitué pour moi à accompagner le redémarrage des activités des différentes commissions éducatives, sociales, catéchétiques et de prévention santé. Il faut dire qu´avec la longue période des festivités du Carnaval qui suivait celle des vacances d´été et les conséquences des conflits sociaux, il n´a pas été très facile pour nos collaborateurs de reprendre le travail avec entrain. Pour ce qui me concerne, je reste un peu sur ma faim et souhaiterai un peu plus d´enthousiasme à reprendre leurs activités de la part de certains. Il faut dire que nous vivons au quotidien au service d´une population plutôt passive et attentiste, très lente à se décider, à agir ou réagir,  plutôt portée à vivre la défense de ses intérêts les plus immédiats ; et cela n´est pas sans affecter négativement avec l´usure du temps la générosité des agents pastoraux.

JOURNAL D'UN PRÊTRE EN BOLIVIE (47) dans B- JOURNAL D'UN PRETRE EN BOLIVIE 573-300x225 568-300x225 Alto Litoral dans B- JOURNAL D'UN PRETRE EN BOLIVIE 

En ce mois de reprise, j´ai également pu préparer et célébrer quelques baptêmes d´enfants et de jeunes, participer et animer des réunions de parents et offrir en cette période de Carême une réflexion liée à cette invitation à la conversion de nos mentalités et de nos pratiques qui nous vient par la liturgie.

Enfin, nous essayons de former sur chacun des 6 secteurs de vie paroissiale des équipes d´animation et de coordination pastorale composée d´agents pastoraux des différentes commissions et de délégués des familles qui bénéficient de leurs services. Ce n´est pas sans peine et difficultés.  J´ai été ces derniers jours témoin des conséquences néfastes de ce « lavage de cerveau » que pratiquent les responsables des églises évangéliques auprès de leurs (jeunes adeptes) quand ils leur parlent de la Foi des catholiques. Il faut dire que ces églises doivent être au nombre d´une trentaine sur le territoire paroissial, et leur manière de se situer et d´enseigner ne nous facilite pas la tâche….

570-300x225 Angostura 574-300x225 Bolivie 569-300x225 Cochabamba

Je termine ici en évoquant les différents chantiers et projets en cours qu´il faut accompagner : grâce à 3  généreux  donateurs dont la Conférence des évêques de France, la construction du centre pastoral de prévention Nuqanchik de Alto Litoral a enfin commencé et nous laisse espérer dans sa première phase la possibilité d´utiliser dès cette année la grande salle en chantier (voir photos). Nous attendons par ailleurs la confirmation d´un financement d´un autre projet de construction de maison paroissiale et d´église de la part de l´archevêque de Cochabamba, il faudrait pour cela que nous obtenions un titre de propriété qui tarde à nous être transmis par les autorités locales. Nos sœurs péruviennes sont toujours à la recherche d´une maison où démarrer leur fondation communautaire. Quant à nos « pauvres » locaux paroissiaux, ils auraient bien besoin d´être rafraichis ce qui devrait pouvoir se faire une fois que le diocèse aura remboursé à la paroisse ce qu´elle a investi jusque-là en paiement du loyer. Enfin, nous avons été victimes de quelques dégâts des eaux dans l´église de Uspha et la maison paroissiale de Mineros San Juan, mais ce n´est rien à côté de ce que certains particuliers ont subi en d´autres secteurs de la ville ou du pays.

563-300x225 Eglise catholique 565-300x225 Fidei donum

Voilà pour l´essentiel ce mois-ci ; je vous quitte pour aller déjeuner avant de vous envoyer ce dernier courrier avec quelques photos.

Bonne fin de Carême à chacun et bonne préparation aux fêtes de Pâques qui approchent.

Une fois encore merci à ceux qui m´envoient de temps à autre de leurs nouvelles et nous portent dans leur prière quotidienne.

Saludos fraternos

Jacques Delort

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT