JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (46)

Cochabamba mardi 21 février 2012

Chers amis, chers parents,

Près de sept semaines ont passé depuis mon dernier courrier, il est temps de vous partager quelques nouvelles pour ceux et celles qui se sont habitués à en recevoir régulièrement et en attendent.

Tout d´abord, un grand merci à ceux d´entre vous qui nous portent ici dans leur prière et qui me  font parvenir de leurs nouvelles. Merci également à ceux qui, à l´occasion de la nouvelle année ont su prendre le temps d´un courrier dont certains auxquels je n´ai pas pu prendre le temps de répondre personnellement comme Robert et Marie, Michelle et Christian, Jean-Michel, Eliane et Didier, Philippe, Marie, Marc, Monique, Jeanine, Valérie, Christian et Janine, Jacques et Carmen, Jean et Marie, Michelle, Nicole, Aurélie et Olivier, Michel et Robert, Christophe, Christine et Mathys, Anne, Nathalie, Noëlle, Myriam, Monique … et quelques autres sans doute aussi que j’ai dû oublier en repassant la liste.

L´amitié de chacun et chacune d´entre vous est comme un trésor dont j´aimerais bien pouvoir  à tout moment inventorier les richesses, ou encore comme un album photos, rappel d´événements partagés, d´échanges fraternels et de liens tissés qui nous façonnent, modèlent et rabotent au fil du temps aux mains de Celui qui est à tout moment la Vie donnée, offerte, reçue et partagée.  Soyez remerciés pour ce cadeau qui nous enfante chaque jour à la Vie Nouvelle.

Je n´ai pas toujours hélas la disponibilité à  partager ce qu´il m´est donné de vivre. Il est même des jours où le poids de la charge pastorale, la lassitude et la révolte devant certaines situations me rendent impuissant à commenter au jour suivant les faits vécus. Un exemple avec ce que j´ai eu à vivre ce dimanche en quelques heures: en matinée, sur un des quartiers une célébration plutôt sympathique et bien préparée de la première communion de 23 enfants et jeunes. Sur l´autre quartier où nous nous sommes rendus ensuite avec Oscar pour la deuxième célébration, celle-ci fût annulée à cause de risques sérieux d´affrontements entre les familles du lieu mobilisées et deux propriétaires corrompus défendus par des malfrats armés ; heureusement la police est intervenue à temps. La troisième célébration en fin de matinée se  déroula normalement. Mais en début d´après-midi, j´avais à célébrer à nouveau sur un autre quartier une célébration d´obsèques à domicile en présence de toute la population du lieu dans des circonstances bien pénibles puisqu´il s´agissait de l´assassinat d´une grand-mère de 80 ans que je  connaissais ainsi que sa famille et qui quelques jours auparavant avait été abusée sexuellement et sauvagement agressée sur le lieu où elle gardait ses moutons.  Cette célébration-là dont j´avais été averti le matin même et que je n´avais pas pu bien sûr préparer m´a demandé un gros effort de présence et une forte dépense d´énergie spirituelle. Pour finir, j´étais invité dans une famille amie active sur la paroisse à la célébration anniversaire des 3 ans de leur unique fille. Autant vous dire que hier lundi, je n´avais pas envie de faire grand-chose et que je n´ai pas mis le nez dehors alors que nous sommes dans les jours fériés de Carnaval !

Ces dernières semaines ont été particulièrement humides dans presque tout le pays avec le phénomène de la Niña et ses conséquences : inondations, éboulements de terrain, effondrements de routes et maisons, avenues et rues sous les eaux et défoncées par le ravinement du courant des ruisseaux, récoltes détruites, orages locaux de grêle, forte humidité de l´air et neige sur les sommets. Heureusement, il ne fait jamais très froid et dès l´apparition du soleil tout sèche rapidement dans la plupart des endroits exposés. Je n´avais jamais vu pour ma part en six ans les versants de montagne aussi verdoyants.

La vie politique du pays est toujours un peu chaotique, entre les représentants d´un pouvoir populiste qui ont tendance à se complaire dans une attitude d´autosatisfaction quelque peu irréaliste au vu des problèmes du pays, et une opposition inorganisée, fragilisée par ses divisions internes, son goût du pouvoir régional et son manque de soutien à la base. La vie économique et son développement profitent surtout aux personnes et groupes sans scrupule qui cherchent avant tout à tirer parti de la conjoncture à des fins personnelles, familiales ou de classe. On investit surtout dans les constructions d´immeubles et de maisons, de routes, et dans le négoce toujours plus ou moins licite, aux sources de revenus en partie incontrôlables pour l´Etat. L´espoir d´un changement progressif de mentalité et d´une éducation à la citoyenneté commence à poindre avec l´arrivée des représentants des nouvelles générations aux postes de responsabilité professionnelle dans les secteurs privés et publics. Je n´ai pas le temps de commenter d´avantage et vous renvoie aux revues de presse du réseau internet.

Depuis le début de l´année, nombre d´évènements et de rencontres ont marqué positivement la vie de notre église locale et de la paroisse. J´en énumère et commente quelques-uns en remontant le temps des plus récents aux plus éloignés :

Nous avons eu la semaine dernière l´assemblée paroissiale des agents pastoraux membres des différentes commissions éducative, sociale, catéchétique, médicale, de projets et autres : une matinée intéressante de rapports de synthèse et d´échanges fraternels marqués par le désir d´une collaboration renforcée entre tous. Les défis pastoraux sont grands sur nos quartiers dans le cadre de ces réformes souhaitées et promues par les responsables du plan pastoral diocésain de (re)vitalisation ecclésiale de nos quartiers !

Nous sommes dans le mois de la reprise des activités scolaires et pastorales après plusieurs semaines de vacances des enseignants : c´est le temps des réunions de parents sur les quartiers et des inscriptions au bureau paroissial, de la mise en  place des nouvelles activités. C´est aussi celui des préparations et des célébrations d´enfants et de parents en catéchèse des sacrements du pardon et de première communion avant d´entamer une nouvelle année avec de nouvelles équipes et quelques nouveaux catéchistes encore bien trop peu nombreux. C´est enfin celui des réunions des responsables des différentes commissions paroissiales : catéchistes, professeurs et étudiants, professionnels de la santé et de l´action sociale…

Ce mois de janvier, je suis resté pratiquement seul sur la paroisse avec Liliana notre secrétaire paroissiale, la plupart étant en congés ou dans d´autres activités professionnelles. Nous avons eu durant ces semaines-là à préparer la rentrée et l´emploi du temps des activités pastorales de l´année, j´ai d´autre part eu à préparer et célébrer 4 mariages, quelques baptêmes et autres célébrations en semaine en plus de celles des dimanches. Oscar s´est préparé durant ce temps à son ordination sacerdotale célébrée début février un vendredi à la cathédrale, préoccupé dans le même temps par le cancer généralisé de son père ancien mineur auquel les médecins aux dernières analyses ne donnent l´espoir que de quelques mois de vie. Durant les semaines écoulées nous avons eu enfin diverses rencontres et réunions importantes d´association paroissiale ou de fondation diocésaine comme celle de Hermanos Mayores pour l´éducation ou de Saint Luc pour la santé. Nous avons également célébré avec la population du quartier de Alto Litoral le début des travaux de la nouvelle école locale et du centre pastoral de prévention Nuqanchik dont j’ai pu bénir la pierre de fondation. Ce fût également à la mi-janvier l´inauguration sur le quartier de Llave Mayu de la nouvelle salle paroissiale «Nuestra Señora de Guadalupe» construite grâce aux bons offices de Romain et Renaildes ce couple franco brésilien venu partager avec nous et leurs enfants 5 semaines de leur mission en Amérique latine. Pour la circonstance, notre archevêque et son vicaire général nous ont visité et ont célébré avec la population locale l´heureux évènement.

Il faudrait enfin pour terminer mentionner quelques rencontres au niveau du doyenné ou du diocèse à l´occasion de la retraite des prêtres et diacres diocésains prêchée par l´évêque de Potosi ou de notre première rencontre de doyenné la semaine dernière avec quelques changements et départs de prêtres et nominations.

Pour conclure, j´évoquerai la tenue à Cochabamba de la rencontre fraternelle d´une semaine des délégués français nationaux des prêtres, religieux, religieuses et laïcs des différents pays du pôle Amérique latine. J´ai pu passer quelques moments avec eux en deux occasions et retrouver en la circonstance avec Mons. Tito Solari archevêque de Cochabamba, Mons. Marc Stenger, évêque accompagnateur et Luc Lalire secrétaire national qui m´avait déjà visité les années antérieures. Nous avons bien sûr évoqué à cette occasion la question d´une suite à donner l´an prochain à la mission sur la paroisse qui m´a été confiée il y a six ans.

Je vous le disais en commençant cette lettre, le poids de la charge et la fatigue se font certains jours d´avantage sentir et me conduisent à penser un peu plus fréquemment ces temps-ci au terme de cette mission et à mon retour en France l´an prochain. Il faut à la fois penser à préparer la suite ici dans de bonnes conditions avec -si Dieu le permet- un autre prêtre français Fidei Donum et peut être aussi une nouvelle fondation de communauté religieuse sur la paroisse, et en même temps penser au retour dans le diocèse de Bourges en manque de prêtres et religieuses avec, également si Dieu le permet, la venue d´un prêtre Fidei Donum bolivien pour quelques années. Je me permets de recommander ces intentions à votre prière pour que cette étape de la mission et de la collaboration de nos églises respectives se passent dans les meilleures conditions possibles pour chacun et chacune d´entre nous. « Tu vas avoir quelques difficultés à te réadapter à la vie berrichonne à ton retour » me disait au moment de son départ pour le Carnaval d´Oruro en guise de prophétie, Céline, la petite nièce infirmière d´André Privat qui nous a visités quelques jours la semaine dernière. Cette intention de prière là je vous la confie également pour que tout se passe dans les meilleures conditions possibles.

Il est temps de conclure avec la perspective de ce temps de Carême et de préparation aux fêtes de Pâques qui commence demain.

Bonne santé à chacun et chacune et bon courage dans tout ce qu´il vous ait donné de vivre et partager au quotidien.

A bientôt de vos nouvelles.

Un fuerte y cariñoso abrazo a cada uno(a) con la bendición de Dios.

Jacques Delort

Mots-clefs :, , , , , , , , , , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT