JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (39)

Cochabamba mardi 15 mars 2011 

 

Chers amis, chers parents, 

 

Le moment est venu de vous partager les quelques nouvelles de ces dernières semaines. 

Je commencerai par les intempéries : après une longue période de sécheresse sont venues, avec le phénomène de la « Niña » des pluies torrentielles avec leurs conséquences catastrophiques dans les divers départements du pays : inondations, glissements de terrain, pertes de semailles, de récoltes, de bétail, de biens matériels, vague de « dengue » dans quelques régions tropicales. Des milliers de familles sont aujourd´hui sinistrées et les services de l´Etat et les associations se mobilisent pour leur venir en aide.   

A Cochabamba, le soleil n´a fait que de rares apparitions durant le mois écoulé et le fond de l´air toujours humide est resté plutôt frais  pour la saison avec de la neige sur les crêtes du Tunari à 5200m. 

 

Le climat social n´a guère été meilleur ces dernières semaines : barrages sur les routes, manifestations en ville et affrontements avec la police dans les grandes villes. D´un côté, les chauffeurs et propriétaires de lignes de taxi qui poursuivent leur lutte revendiquant une augmentation de leurs tarifs, de l´autre les représentants des organisations territoriales de base, la centrale ouvrière, les comités de défense citoyenne, des associations de parents d´élèves luttant pour la défense de leur pouvoir d´achat qui s´est lourdement réduit ces derniers mois à cause d´une flambée des prix des denrées des matières premières. Et par-dessus le marché une demande grandissante de tous les collectifs professionnels de salariés exigeant une augmentation de leurs salaires à hauteur de 20 à 30% quand le gouvernement vient de décider par décret un réajustement à la hausse de 10%. 

 

Ce mois de mars est celui du Carnaval dans toute
la Bolivie ; on en finit jamais de faire la fête même si celle-ci fût cette année un peu ternie par les évènements. Je n´ai malheureusement pas pu assister cette année à Cochabamba au « Corso des Corso » défilé traditionnel haut en couleurs de costumes et « disfraces » accompagné des « bandas » ou fanfares ou groupes musicaux venus de tout le pays. 

Il faut dire que le travail paroissial ne manque pas ; le besoin de vacances se fait chaque mois sentir un peu plus. Je m´étais habitué avant de venir en Bolivie à quelques temps de repos et de détente que je n´arrive pas à me donner ici, et puis la soixantaine passée on a peut être moins de résistance à la fatigue. 

Dans le contexte présent, il serait bien difficile de se plaindre au regard des difficultés économiques de vie que rencontre un grande partie de la population. J´ai au moins la chance de vivre un confort relatif, celui d´un logement décent et d´une nourriture qui ne manque jamais et qui est équilibrée. 

J´ai encore la chance d´avoir de bon(ne)s collaborateurs (trices), jeunes et pleins de talents. Enfin depuis deux semaines je vois progressivement arriver sur le terrain un nouveau collaborateur, OSCAR, de 35 ans, qui sera ordonné diacre ce vendredi à la cathédrale et qui sera donc mon second dans le travail d´animation et de coordination pastorale. Riche d´une expérience humaine et spirituelle intéressante et à l´aise sur le terrain de la rencontre avec les gens, maniant parfaitement le Quechua, je crois qu´il est appelé à faire du bon travail sur le territoire paroissial. Dès son ordination, il sera à plein temps au service de la population du secteur et va nous être à tous d´un grand secours pour le service pastoral qui nous est demandé. Il devrait être ordonné prêtre au cours du second semestre avant ou après mon séjour en France probablement en même temps que Luis, son cadet qui devrait également venir consolider l´équipe paroissiale à la mi-août. 

 

Ces dernières semaines ont été celles d´une reprise effective des activités pastorales ; J´ai pu me réunir avec chacune des commissions et les visiter sur le terrain de leurs engagements ; elles se sont relancées dans un contexte de crise sociale qui ne les a pas favorisées ; les barrages routiers ont souvent empêché les étudiants de venir sur le terrain et l´augmentation du prix des transports  a obligé les uns et les autres en même temps que le conseil économique paroissial á réviser les comptes. De nouveaux étudiants nous apportent cette année leur collaboration et quelques uns nous ont laissé une fois leur stage accompli. La commission de catéchèse s´est vu augmentée de trois nouvelles recrues en la personne de trois jeunes novices religieuses Karina, Rilda y Lenna, dont une d´entre elles médecin de 27 ans. La commission sociale tourne avec un effectif de 14 membres répartis en 4 équipes sur 4 quartiers. L´association Hermanos Mayores offre à nouveau cette année sur trois quartiers un stage à une quarantaine d´étudiants en sciences de l´éducation, certains en dernière année d´étude universitaire, qui peuvent trouver là sur le terrain une bonne occasion de mettre en pratique auprès des enfants leur savoir pédagogique. 

 

Nous avons repris nos sessions du conseil pastoral avec de nouveaux membres pour un engagement de 4 rencontres à l´année, avec en perspective la préparation de la fête paroissiale de la fin mai au cours de laquelle sera inaugurée et consacrée par notre archevêque  la petite église d´Uspha Uspha et seront confirmés une quinzaine de jeunes. Les travaux de l´église ont pris un peu de retard à cause entre autre des intempéries. Nous espérons les voir se conclure d´ici un mois et demi. 

Nous avons également ces derniers jours visité les deux communautés d´Alto Litoral et Monte Olivos pour rencontrer leurs représentants et faire le point des projets à l´étude, l´un concernant la construction du centre de prévention Nuqanchik dont vous avez déjà entendu parler et l´autre ayant pour finalité la construction d´une chapelle à usage multiple (voir photo ci-jointe des plans présentés) pouvant servir de salles d´activités ou de réunions avec un petit logement pour un agent pastoral. Nous espérons bien obtenir une partie du financement de ces deux projets d´ici la fin de l´année pour pouvoir commencer les travaux en suivant. Il faut dire que le besoin d´infrastructures paroissiales se fait de plus en plus sentir et que nous ne pouvons pas penser poursuivre longtemps dans des conditions de travail précaires si nous ne voulons pas perdre la collaboration de ceux et celles qui se sont avec nous lancer dans l´aventure de cette fondation de nouvelle paroisse. Au risque peut être d´indisposer quelques uns d´entre vous, je m´en excuse, je renouvelle à cet égard ma demande d´aide financière auprès de ceux ou celles qui pourraient nous aider directement ou indirectement à améliorer nos conditions de travail pastoral. Je reste convaincu de la nécessité de notre solidarité financière à l´égard de tous ces jeunes professionnels généreux qui ont fait le pari de venir travailler à nos côtés sur ces terrains difficiles de fondation ecclésiale à la périphérie de Cochabamba. 

 

Je terminerai en évoquant quelques aspects de mon travail sacramentel  ces dernières semaines. Il est surtout lié à des réunions de parents et à des célébrations du sacrement du pardon avec parents et enfants dans le contexte de la préparation à la première communion. Il y a eu aussi en semaine des célébrations familiales à l´occasion de

la St Jean de Dieu et des bénédictions de maisons et de tombes. Chaque fois c´est pour moi l´occasion de communier à la vie et à la foi d´un peuple qui exprime à sa manière avec ses rites et traditions, ses joies et ses peines, ses attentes et ses questions au quotidien d´une vie à certains moments difficile. 

Le temps du Carême dont nous venons de célébrer l´entrée est pour chaque baptisé un temps propice à la réflexion, à la prière et au partage avec les plus démunis. Pour notre Eglise il s´offre comme une chance de rejoindre ceux et celles que le Seigneur destine au Salut. Au diocèse de Cochabamba nous préparons la fête de
la Fraternité ; elle aura lieu le dernier dimanche de mars sur le terrain de la foire exposition. Ce dimanche là une seule messe sera célébrée dans tout le diocèse réunissant autour de l´archevêque et de ses collaborateurs des délégations de toutes les paroisses, services et mouvements d´Eglise. Les organisateurs comptent sur 5000 à 7000 personnes réunis tout le dimanche entre  communautés paroissiales. Je vous commenterai l´évènement dans la lettre du mois d´avril. 

En attendant, je vous redis à tous et à chacun mon affection fraternelle en vous souhaitant une marche lumineuse vers Pâques. 

 

 

Bon Carême et joyeux printemps 

Saludos cariñosos del padrecito 

Jacques 

Mots-clefs :, , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT