JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (38)

Cochabamba lundi 14 février 2011 

   

Chers amis, chers parents, 

  

Un mois a passé depuis le dernier courrier et après une période de forte sécheresse qui pouvait faire craindre le pire pour les récoltes, beaucoup d´eau a passé sous les ponts, le pays étant actuellement affecté par les pluies tropicales et les inondations dans plusieurs départements du pays. Plusieurs communes du département de Cochabamba ont été déclarées zone sinistrée et des milliers de personnes ont été évacuées en bien des endroits en bordure des grands fleuves de l´Amazonie. Sur la ville même de Cochabamba, nous revivons comme chaque année les problèmes de rues inondées et d´égouts qui débordent pour n´avoir pas été nettoyés en son temps ou pour les ordures que les gens jettent dans les lits des torrents. Ces changements climatiques brusques se traduisent par une forte chute des températures et un taux d´humidité dans l´air auxquels nous n´étions plus habitués. 

 

La situation politique du pays est toujours instable et se traduit par une guerre de communiqués et de déclarations à haute teneur idéologique de part et d´autre pour ceux qui s´accusent mutuellement de la responsabilité des maux que connaît le pays. Les conséquences concrètes de la crise sont comme toujours pour les plus petits et vulnérables qui vivent de travaux informels au jour le jour et ne peuvent même pas imaginer épargner. Nous assistons depuis quelques mois à une escalade d´augmentation des prix de produits de première nécessité et nous avons apparaître ces dernières semaines de longues files d´attente aux magasins d´Etat (EMAPA) pour obtenir par exemple du sucre. Des manifestations populaires s´en sont suivies qui ont obligé les responsables du gouvernement à importer massivement  cette denrée de Colombie et du Brésil. Nous attendons maintenant la nouvelle récolte de canne à sucre pour voir le sucre de nouveau sur le marché à un prix raisonnable. 

 Pour ce qui me concerne directement, l´actualité pastorale de ces dernières semaines a été variée. Elle n´a pas toujours été facile à vivre pour diverses raisons, côté santé tout d´abord et par l´absence de presque tous ceux qui m´apportent d´ordinaire leur collaboration, vacances d´été obligent. Le cap des 60 ans m´a obligé à prendre soin de moi pour une révision générale de la dentition toujours en chantier, mais aussi pour des petits problèmes de dérangement intestinal ou de refroidissement, des problèmes d´yeux et de lunettes. 

ü      J´ai du réorganiser le travail d´accueil et d´administration paroissiale avec le départ annoncé de Karina fin janvier qui, avec le retour de Liliana au secrétariat ne pouvait rester avec un travail à mi-temps. Il a fallu donc dans la foulée permettre à Liliana de prendre le relais d´un travail à plein temps tandis que Karina  répondait à deux offres d´emploi plus intéressantes économiquement pour elle. La santé de Liliana s´est nettement améliorée même si ses défenses immunitaires sont toujours un peu basses et lui demandent une constante attention. Elle a retrouvé dès son retour de vacances en février son efficacité de travail et son entrain à participer aux différentes activités de coordination entre commissions et responsables. 

ü      La deuxième quinzaine de janvier m´a donné la joie d´accueillir durant 3 jours Luc Lalire, prêtre Fidei Donum du Prado qui achève une mission de 5 ans en Uruguay pour prendre la responsabilité du secrétariat de la commission épiscopale France Amérique Latine (anciennement CEFAL). Je fus donc le premier visité dans le cadre de ses nouvelles fonctions sachant d´autre part qu´il venait à Cochabamba préparer la rencontre de 2012 des délégués des missionnaires français en Amérique latine. Nous avons avec lui durant son court séjour pu visiter quelques lieux du secteur paroissial et rencontrer l´archevêque. 

Ces dernières semaines auront été marquées par la reprise de travail des commissions existantes :  

ü      celles des travaux d´entretien et de projets de construction tout d´abord avec en deux lieux les chantiers ouverts de construction de deux fosses septiques et toilettes attenantes et la réunion d´une nouvelle commission pour un nouveau projet de construction de chapelle à usage multiple sur le nouveau quartier de Monte Olivos. Le suivi des travaux de la construction de la chapelle d´Uspha Uspha nous donne d´autre part actuellement quelques soucis et nous comptons sur notre architecte superviseur pour mener l´opération à son terme. Enfin nous avons repris avec le même architecte et la commission de projets de l´archevêché le projet de construction du centre de prévention Nuquanchik. Notre dernière réunion avec l´économe diocésain -un prêtre allemand depuis 28 ans en Bolivie- nous a donné quelques raisons d´espérer à l´année le début des travaux sur le quartier d´Alto Litoral. 

ü      Sur ce même quartier, j´ai eu la joie de pouvoir permettre, avec les responsables du centre nutritionnel* Saint Vincent de Paul, quelques parents et responsables de quartier, la naissance d´une annexe* qui démarre ce mois-ci avec un cours de maternelle et élémentaire pour les enfants de 5 ans. Il aura fallu deux ans d´attente et de mûrissement du projet pour que les autorités donnent enfin leur accord.  Il nous faut maintenant accompagner ce projet destiné à l´avenir à répondre à l´attente de ces familles nombreuses des quartiers les plus hauts de notre territoire où nous espérons bien voir se concrétiser un jour prochain la construction d´une école primaire. 

  

Je vous disais que ces dernières semaines auront permis aux responsables des différentes commissions du territoire paroissial de se relancer :  

ü      ce fût le cas de la commission sociale qui nous propose cette année des objectifs de travail différents avec les enfants, les jeunes et les adultes sur quatre lieux de vie. Le séjour en France d´Elisabeth et Marizabel a certainement permis à la petite équipe de 12 étudiants en science sociale de s´aventurer à faire de nouvelles propositions allant au-delà des visites aux familles les plus en difficulté. Le programme d´année est structuré autour d´activités d´éveil, de formation et de mise en valeur des talents de chacun. Reste à trouver le financement de ces activités pour la réalisation desquelles il nous manque à ce jour 1500 €  si j´ai bonne mémoire. Avis aux  donateurs potentiels ! 

ü      Grâce à l´apport généreux des membres de l´association basque de Giltzarria, la commission éducation avec les responsables de l´association de soutien scolaire « Hermanos Mayores » est économiquement en mesure de faire face cette année aux défis qu´elle s´est donnée. Pour autant le travail auprès des enfants reste à faire (les activités n´ont pas encore repris) et dépendra en grande partie de la capacité à se motiver et à se relancer des étudiants et responsables de l´association. Lors de notre dernière réunion nous nous sommes donnés quelques objectifs de travail qui pourraient permettre s´ils se réalisent d´impliquer davantage les familles des enfants et les habitants de ces quartiers. 

ü      La commission médicale redémarre cette année avec une dentiste, une infirmière et un psychothérapeute et avec le soutien affiché qui reste à concrétiser de l´hôpital du canton d´Arbieto et du centre de soin Saint Vincent de Paul. Nous avons déjà pu en deux semaines avec eux ces derniers jours inaugurer un laboratoire d´analyses médicales sur Mineros San Juan et offrir une matinée de consultations gratuites sur le quartier d´Alto Miraflores. D´autre part la petite commission médicale propose à l´année 4 ateliers de formation aux premiers secours aux étudiants et aux habitants des quartiers. 

ü      La commission catéchèse s´est réunie pour la première fois cette année samedi dernier augmentée de 3 nouvelles jeunes femmes boliviennes Karina, Lenny et Rilda, novices de la congrégation religieuse diocésaine des sœurs de Marie Mère de l´Eglise. Grâce à cet apport, nous avons pu répondre à une attente d´accompagnement de groupes sur trois quartiers où il y  avait une demande insatisfaite. Mes premiers contacts avec la communauté de formation ont été plutôt bons. Attendons la suite. Une des trois jeunes sœurs est médecin de formation ce qui va nous donner la possibilité d´offrir également une attention médicale aux familles d´Alto Miraflores. Nous espérons le démarrage de nouvelles équipes de catéchèse à la fin du mois de mars tandis que nous préparons pour le mois de mars les célébrations  de communion des groupes existants. 

ü      Cette année nous poursuivons nos efforts de mise en place d´un conseil économique paroissial à partir d´objectifs très concrets comme celui de donner à chaque commission un petit budget annuel à gérer ou comme celui de préparer la fête de l´inauguration de la chapelle d´Uspha Uspha pour  la fin mai avec l´organisation d´une tombola. Il nous manque à ce jour environ  5000 $ destinés à l´achat du matériel qui équipera la chapelle (mobilier, bancs, chaises, bureau d´accueil et chambre pour le diacre futur prêtre, matériel de sonorisation etc…). Deux d´entre vous au vu de ces dépenses nous ont déjà fait la surprise d´une contribution à ce chantier et je les en remercie ; il manque encore une forte somme, nous faisons appel à votre générosité. 

ü      J´ai oublié de mentionner toutes ces célébrations quotidiennes ou mensuelles qui me reviennent et me demandent toujours du travail ; à noter entre autre ces dernières semaines un mariage, la bénédiction des voitures et chauffeurs d´une ligne de taxi,  des obsèques et messes de défunts, messe de jeunes en catéchèse. J´attends avec impatience l´arrivée d´un collaborateur Oscar futur diacre et prêtre de 35 ans qui suite à une chute malencontreuse de moto a du subir une opération.  

  

Je termine cette lettre mensuelle en mentionnant le retour en Corée de deux jeunes sœurs venues durant cinq mois faire leur stage d´engagement perpétuel sur la paroisse et le retour parmi nous ces jours-ci de Justina et Gregoria nos deux sœurs péruviennes. Malheureusement sitôt arrivée, Gregoria a été rappelée d´urgence au Pérou auprès de sa maman tombée à plusieurs reprises chez elle et victime de diverses fractures. 

Je termine ce courrier en vous redisant à chacun (e) toute mon amitié affectueuse et  fraternelle, ma reconnaissance, et le soutien de ma prière quotidienne. 

  

A très bientôt de vos nouvelles 

Jacques Delort 

Mots-clefs :, , , , ,

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT