JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (35)

Cochabamba lundi 15 novembre 2010

Chers amis, chers parents,

Un peu plus d´un mois a passé depuis mon dernier courrier.

·                    Nous attendons toujours les pluies de printemps et la sécheresse sévit dans plusieurs régions de Bolivie et provinces du département de Cochabamba qui se sont déclarées zones sinistrées. Les feux de broussailles et les incendies, d´origine criminelle pour certains, ont dévasté un peu partout, dans la région de Santa Cruz surtout mais aussi dans le parc National Tunari de Cochabamba un grand nombre d´hectares, et comme il n´y a pas ici d´avions canadairs, il est bien difficile de lutter. La ville de Cochabamba a été cette année plus polluée que de coutume à cause de ces nuages de fumée qui sont montés de l´Amazonie durant plusieurs semaines; s´en sont suivies un certain nombre d´affections respiratoires chez les sujets les plus fragiles.

·        La vie politique du pays a surtout tourné ici ces dernières semaines autour de la nouvelle loi aujourd´hui adoptée contre toute forme de racisme et discrimination et plus récemment autour de la loi en préparation relative au nouveau régime des retraites. Ces deux lois ont suscité de nombreuses réactions et des débats passionnés dans de nombreuses couches de la population.

·        On a aussi parlé du voyage du président Evo Morales en Iran et de ces préaccords de coopération économique qui ont été signés avec la Bolivie en matière entre autre d´extraction de minerais et dans la perspective pour la Bolivie de construire une centrale nucléaire.

·        Ces jours-ci se réunit à Cochabamba la conférence des évêques de Bolivie qui n´ont pas manqué par l´intermédiaire de Mons. Jésus Suarez son vice président d´adresser une sévère critique aux responsables actuels du pays. La réponse ne s´est pas fait attendre et dans les heures qui ont suivi leur ont répondu sur le même ton  quelques responsables politiques de la majorité. Vivre comme Eglise dans un Etat laïc et apprendre les règles d´un dialogue constructif avec des autorités démocratiquement élues prend bien du temps, nous en savons quelque chose dans notre beau pays de France.

·        A première vue dans un autre domaine, l´économie du pays s est progressivement assainie depuis cinq ans : l´Etat prélève davantage d´impôts, le cours élevé des matières premières bénéficie au pays, de nombreux « chantiers » sont en cours : routes, ponts, édifices publics ou privés ; de nouvelles petites ou moyennes entreprises voient le jour ; et pour ceux et celles qui savent faire des affaires licites ou non, dans le commerce et les échanges de toutes sortes de produits, dans le placement de leur argent, dans l´achat et la vente de terrains et de constructions d´immeubles, les temps sont plutôt favorables.

·        Cependant, à la marge de ces cercles relatifs de développement, sur le bord des routes de la croissance, et parfois dans le fossé pour les victimes des injustices qui sévissent encore ici, les pauvres et les plus démunis « comptent les points » ou bloquent les routes pour réclamer avec insistance le respect de leurs droits en matière d´accès à l´eau potable, à la santé, à un travail ou à un droit de propriété, ou manifestent encore pour réclamer un frein à l´augmentation des prix des produits de première nécessité et des lois contre la spéculation que tentent de pratiquer les « acheteurs-revendeurs » sans scrupule. L´argent des narcotrafiquants continue d´autre part à faire des « heureux » et des victimes qui remplissent les prisons.

·        Bref si la Bolivie d´aujourd´hui est sans doute différente et un peu plus prospère que celle d´hier pour les « amis » surtout de ceux qui sont arrivés au pouvoir, elle est toujours profondément marquée par de grandes inégalités de conditions et par la pauvreté d´une certaine catégorie de sa population dont nous avons sur le territoire paroissial un bel échantillon.

·        La vie paroissiale de ces dernières semaines a été marquée par de nombreuses célébrations de la foi des communautés, octobre étant le mois du rosaire et novembre celui des défunts (bien avant celui des Saints et Saintes au top cinquante !) Nous ne rassemblons pas les foules sur les quartiers, seulement de petits groupes qui par tradition ou dévotion personnelle se réunissent pour la circonstance. C´est toujours l´occasion de réfléchir avec eux à partir de leurs conditions de vie, des problèmes et difficultés qu´ils rencontrent au quotidien dans la  famille et au travail en essayant à chaque fois de le faire à la lumière de l´Evangile et d´une expérience de foi en église. Je vois ainsi  petit à petit quelques adultes demander une initiation à la foi chrétienne et tisser entre eux des liens à partir de nos rencontres. Pour ma part je demeure dans l´attente d´une ou deux nominations de diacres pour notre paroisse ; je crois que cela nous aidera à mieux vivre la mission qui nous est confiée. Nous devrions avoir une réponse en janvier à l´issue de la retraite annuelle des prêtres et diacres du diocèse.

·        Nous avons eu ces dernières semaines plusieurs réunions importantes dont celle du conseil presbytéral de l´archevêque pour traiter de problèmes économiques à incidence pastoral, et celle de la rencontre des agents pastoraux et bénévoles qui nous apportent leur collaboration, pour 24 heures de réflexion, de partage et de prière dans le cadre agréable d´un centre spirituel de formation des catéchistes et autres. Je vous envoie à ce sujet quelques photos des ateliers ou moments de détente qui ont marqué cette deuxième rencontre, au demeurant fraternelle, qui a rassemblé près de 30 jeunes.

·        Nous avons eu enfin la semaine dernière trois après midi de travail animée par la commission diocésaine de pastorale avec la participation d´une petite équipe de théologiens péruviens venus nous partager une expérience de service pastoral aux communautés paroissiales du nord Pérou, zone frontière de l´Equateur. L´objectif est de revitaliser en dix ans le tissu paroissial des communautés auxquelles nous avons été envoyées en pensant en priorité à ceux et celles qui ne sont pas rejoints par notre Eglise aujourd´hui et qui sont souvent victimes de sectes ou mouvements religieux sans scrupule ou tout simplement de concitoyens qui les ignorent ou les marginalisent.

·        A la fin de ce mois, nous aurons l´occasion de reparler de tout cela avec les « agents pastoraux » de notre secteur à l´occasion de notre assemblée de fin d´année pour un travail d´évaluation qui devrait nous permettre de poursuivre et d´améliorer la dynamique de travail en cours. Pour l´heure les membres des différentes commissions (sociale, éducatives, santé, catéchèse, liturgiques…) poursuivent leur travail, nous allons essayer avec eux de mieux coordonner leurs efforts au service des habitants et avec leur progressive participation.

·        Les fêtes de Noël approchent et il nous faut penser à ces groupes d´enfants et de jeunes que nous rejoignons tout au long de l´année avec leurs familles sur les différents quartiers. Quelle bonne nouvelle allons-nous leur partager cette année et de quelle manière ? J´imagine que vous portez également ce souci là où vous êtes dans vos familles, sur vos quartiers, lieux de travail ou paroisses selon les cas. Au-delà de ces distributions de cadeaux que nous réclament les enfants les plus pauvres et que nous ne sommes pas toujours en mesure de leur faire parvenir pour combler leur attente du moment (ou celle de leurs parents !!!), nous essayerons d´être inventifs et créatifs ou plutôt de leur offrir la possibilité de s´exprimer en faisant appel à tous leurs talents pour une belle fête à la hauteur de l´évènement célébré.

Je terminerai cette lettre mensuelle par quelques nouvelles en vrac :

·        Nous avons pu enfin signer la semaine dernière après bien des déboires le contrat de construction de la chapelle du quartier de Uspha Uspha; les deux architectes étaient ce matin sur le terrain pour organiser le travail. Le chantier est prévu pour durer 6 mois si les pluies ne viennent pas interrompre ou retarder la construction.

·        Nous avons actuellement deux jeunes religieuses coréennes pour renforcer la petite équipe des deux plus anciennes, Marco et Salesia. Elles sont venues avec leur provinciale pour quelques mois en Bolivie avant de faire leurs vœux perpétuels en mars 2011 en Corée. J´ai accepté bien volontiers leur demande de stage pastoral dans la paroisse. Elles nous rendent un précieux service auprès des enfants et dans les célébrations par leurs chants.

·        Pour ceux qui ont connu en France notre amie bolivienne Ruth, elle est mère aujourd´hui d´un petit garçon qui se porte bien et dont j´ai fait la connaissance il y a une quinzaine de jours.

·        Je n´ai pas de nouvelles très récentes à vous donner d´Elisabeth et Marizabel faute d´avoir pu me communiquer avec elles à l´occasion entre autre de ce rendez vous manqué par Skype avec notre évêque de Bourges et nos amis qui organisaient leur conférence à l´occasion de la soirée diocésaine. Je sais seulement qu´elles vont bien et sont actuellement au pays basque dans la famille de Jean Marc et Christine Boucon. Dans moins d´un mois elles seront de retour parmi nous riches d´une expérience humaine et spirituelle que vous aurez pour certains largement contribué à nourrir. Soyez en remerciés au nom de tous ceux et celles qui travaillent avec elles sur la paroisse ici.

·        J´ai hébergé pour quelques jours la fin de la semaine dernière jusqu´au lundi Virginie et Nicolas, deux jeunes, frère et sœur, berruyers de St Florent et les Aix d´Angilon en vadrouille pour quelques mois en Amérique latine. Je vous laisse le soin d´aller consulter leur blog pour les connaître un peu à travers leurs impressions reçues. Deux jeunes au demeurant fort sympathiques et ouverts !

http://ninieglobetrotteuse.zic.fr/

Voilà pour l´essentiel ce mois-ci en attendant dans le prochain courrier de pouvoir vous transmettre à chacun tous mes meilleurs vœux à l´approche des fêtes de Noel.

Un fuerte y fraterno abrazo a cada uno de ustedes. Que el Señor les bendiga a lo largo de sus días de trabajo al servicio de los demás.

Atte. Jacques Delort

 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT