JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (26)

Mercredi 11 novembre 2009

Chers amis, chers parents, 

Un mois a passé depuis mon dernier courrier. 

Dans trois semaines aujourd´hui à cette heure, mes pieds auront touché le sol français et je serai parmi vous pour près de 8 semaines de séjour hivernal. 

Je me prépare progressivement à ce départ ici avec le souci des collaborateurs qui assumeront la charge pastorale en mon absence, toute à la joie anticipée mais à l´appréhension  aussi de ces retrouvailles et visites qui m´attendent. Il s´agit dans un même temps en ce moment de penser à ceux que l´on va laisser et à ceux que l´on va retrouver. 

Je prends peut être d´avantage cette année au bout de quatre années de présence en Bolivie la mesure de ce que représente la mission pastorale d´un prêtre Fidei Donum appelé en Eglise à construire des ponts et à œuvrer pour la Paix, la Justice et la reconnaissance des droits des plus faibles dans un contexte mondial de compétition économique et de rivalités de pouvoirs politiques et idéologiques. 

Je vais partir quelques jours avant les élections présidentielles de décembre et le vote pour ou contre la loi d´autonomie dans quatre des neufs départements du pays. D´autres élections se préparent également en avril 2010. 

Nous vivons actuellement un climat de campagne électorale tendu, sans réel possibilité de débat démocratique public et de réflexion citoyenne au sein de la société civile. Le pays n´est pas encore mûr pour cela et n´a pas su jusque là se donner des leaders à la hauteur des défis à relever. Il demeure gravement inégalitaire et corrompu à tous les niveaux d´exercice du pouvoir politique et économique et ne s´est pas encore forgé les outils démocratiques de contrôle, d´expression et d´action citoyenne dont  il a besoin. 

Dans un tel contexte mais à moyen terme, l´espérance réside en cette nouvelle classe sociale de jeunes professionnels qui prend progressivement place sur le marché du travail et dans l´organisation de la société. On peut croire qu´elle se laissera moins facilement corrompre et qu´elle favorisera l´avènement de cette nouvelle Bolivie appelée à jouer son rôle à part égale dans le concert des nations. 

Je suis pour ma part à la fois inquiet et optimiste quand je songe à ce qui pourrait se passer dans les années à venir.
La Bolivie est une terre convoitée par les grandes puissances, les Etats-Unis, La Chine, le Japon, la Russie, l´Inde …. Sa réserve de ressources pétrolifères, minérales et forestière est l´enjeu de tractations économiques et géopolitiques visant à leur contrôle par des sociétés multinationales dont le  pouvoir dépasse celui des autorités politiques du pays et de son peuple. 

Située géographiquement et culturellement au cœur de l´Amérique du Sud, la Bolivie est par ailleurs appelée à jouer un rôle important dans la construction de ce nouvel espace économique et culturel que représente la société des nations andines. 

Si le peuple bolivien est un peuple pacifique marqué par son attachement à la terre, son respect de la création et l´amour de son pays et de ses traditions, on ne peut pas en dire autant de ceux qui cherchent à en administrer ses ressources quelque soit leur référence idéologique. L´appât du gain, le désir de toute puissance et de posséder par la force ou par la ruse restent très présent dans la mentalité ambiante aux différents niveaux d´exercice du pouvoir politique et économique, à  tous les échelons de la vie locale, provinciale, régionale et nationale. 

Je suis inquiet devant la monté et l´expression de ces appétits de pouvoir, devant la constitution de ces groupes d´opinion à l´idéologie radicale, devant la recrudescence de la délinquance dans les grandes villes, devant les difficultés à organiser des débats démocratiques d´échanges d´idées…. 

Je suis en même temps raisonnablement optimiste lorsque je m´en réfère à cette nouvelle génération de jeunes dont une partie importante a aujourd´hui accès aux études et à la formation. Je note chez un certain nombre un réel désir de travailler professionnellement à l´amélioration des conditions de vie des leurs et à la réduction des inégalités. 

Je voulais avant d´arriver parmi vous évoquer cette réalité pour que nous puissions dans nos échanges non seulement parler de la Bolivie mais aussi de ce qui se passe en France, de l´évolution des mentalités et de la vie de la société civile telle que vous la percevez avec ses ombres et ses lumières. 

J´espère que ce séjour me permettra également de comprendre en vous écoutant ce qui se passe au niveau des échanges intercontinentaux pour mieux prendre la mesure de ces profonds changements de mentalité et de comportement auxquels nous ne pourrons pas échapper à l´échelon planétaire si nous voulons prévenir et éviter certaines catastrophes aux générations à venir. 

Quelques mots en terminant ce courrier pour commenter l´action pastorale de ces dernières semaines : 

-                     Nous avons enfin terminé la rédaction du projet de construction de centre préventif communautaire « Tukuypac » (= pour tous en Quechua). J´en dispose en forme digitale si certains sont intéressés à le travailler et à le diffuser et je peux vous l´envoyer avant d´arriver en France. Je voudrais essayer de le traduire en français, mais saurai-je trouver le temps avant mon départ ? Je vais également en faire photocopier ici quelques exemplaires pour nous permettre sa diffusion auprès de ceux qui pourraient nous aider à trouver des partenaires et des financeurs. 

-                     Nous essayons ces temps-ci d´organiser la vie paroissiale à partir de petites équipes de quartiers là où nous avons des bénévoles. C´est un travail de longue haleine qui devrait s´inscrire dans un parcours de réflexion personnelle et de rencontres de formation à la responsabilité baptismale et pastorale partagée en équipe. Pour l´heure, nous vivons avec le projet qui progressivement prend forme dans nos têtes et dans nos cœurs mais sans pouvoir le mettre en œuvre faute de temps et de moyens. Nous essayons de sensibiliser les uns et les autres dans ce sens. 

-                     Nous nous sommes également réunis ce mois-ci avec diverses commissions : sociale, de soutien scolaire, de catéchèse, et avec quelques parents pour permettre aux uns et aux autres dans l´exercice de leurs responsabilités d´accomplir au mieux celles-ci au service des enfants, des jeunes ou des communautés. Deux ou trois exemples à ce sujet : 

2 jeunes de la ETSA (Ecole technique supérieure d´agronomie) ont pu venir exposer récemment sur le quartier d¨Alto Miraflores leur projet de jardins familiaux à une vingtaine de mamans et ont fait de même le même jour en présentant 2 autres mini projets sur les quartiers de Mineros San Juan et Uspha Uspha aux responsables de l´association soutien scolaire. Les premières rencontres de sensibilisation et de formation à l´exécution de ces projets auront lieu dès cette semaine. 

Les catéchistes de leur côté se préparent pour certains à l´étape du baptême de quelques uns de leurs enfants et jeunes. 7 d´entre eux seront baptisés ce dimanche et les 9 autres à mon retour. 

Avec les membres de la commission sociale, nous avons accueilli la semaine dernière les responsables du projet diocésain de formation d´équipes paroissiales de la Caritas sur le diocèse. Cette rencontre fut intéressante et sympathique ; elle devrait nous permettre de poursuivre dans la recherche d´une meilleure synergie des efforts entre tous ceux et celles qui à différents niveaux de la vie ecclésiale cherchent à améliorer le sort et la vie des familles et des personnes en danger (enfants surtout)

 

411.jpg

Ces dernières semaines m´ont donné comme chaque mois l´occasion de partager la vie de quelques familles à l´occasion notamment des célébrations des fêtes de la Toussaint et des défunts, de décès, de messes anniversaires ou de bénédictions de maisons. Les célébrations dominicales sont d´autre part chaque mois un défi et nul ne peut dire à l´avance ce que sera la participation des communautés en formation. Avec le temps et au prix d´efforts sans cesse répétés, nous avons parfois quelques résultats. 

Nous avons inauguré et béni les locaux de la nouvelle maison paroissiale de Mineros San Juan à l´occasion de la fête du départ d´un couple de bénévoles laïcs franciscains qui rentre aux Etats-Unis après 3 ans de bons et loyaux services. Nous avons l´espoir à partir de ces nouveaux locaux de voir s´organiser une vie de communauté paroissiale sur ce quartier. 

En terminant et pour ceux qui la connaissent, quelques nouvelles de notre jeune comptable Liliana qui se remet doucement de son opération du ménisque : elle devrait reprendre ses fonctions un peu avant mon départ. Pour l´heure, Karina, notre avocate et ma filleul de confirmation, fait office de secrétaire et assure la permanence paroissiale avec toujours autant d´efficacité, d´attention, de capacité d´écoute et de discrétion dans ses fonctions de conseiller juridique. 

Le printemps s´achève et nous a donné la joie de belles floraisons là où bien sûr il y a abondance d´eau, dans les quartiers nord et riches de la ville. Rien de tout cela dans la zone sud où nous travaillons. 

Voilà pour l´essentiel…. 

Peu de photos ce mois-ci en guise de commentaires….. Serait-ce que je me lasse un peu ? J´ai eu l´idée d´en sélectionner quelques unes, d´enfants surtout, que je vous apporterai en forme de cartes de vœux ( j´en ai fait tirer180…) Si vous êtes intéressés, n´hésitez pas à passer commande, je vous les mettrai de côté. Pour le prix je vous laisse juge, je le recevrai comme une offrande à destination de ces bénévoles qui nous apportent généreusement leur aide et qui vont devoir redoubler d´efforts en mon absence à l´occasion des fêtes de Noel et de fin d´année. D´avance merci pour eux. 

Il est encore temps pour les retardataires ces jours-ci de me passer une commande d´objets artisanaux, mais faites vite svp. 

A très bientôt de vos nouvelles et bien sûr la joie de se retrouver avec certains à l´occasion de ce séjour. 

Affectueusement aux uns, fraternellement aux autres, amicalement à tous et union de prière… 

Jacques DELORT 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT