JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (23)

Cochabamba lunes 26-07-09 

 

 

Chers amis, chers parents,

 

Voilà deux mois que j´essaye de trouver en vain le temps de rédiger ce courrier mensuel. Je le commence aujourd´hui en espérant ne pas être trop dérangé par le travail cette fois-ci.

 

Les premières neiges importantes viennent de tomber cette nuit sur les sommets environnants qui culminent comme chacun sait à Cochabamba à plus de 5000 m. La route vers Oruro-
La Paz est fermée depuis hier soir 22h, un blanc manteau recouvrant la route à partir de 3500m.

Le vent commence à souffler depuis quelques jours et il a plu toute cette nuit ce qui est assez inhabituel pour la saison. Il n´y a pas de chauffage et lorsque le soleil se cache derrière les nuages, l´humidité et les basses températures pénètrent les maisons.

En ville nous n´avons pas à nous plaindre, mais pour les familles qui vivent sur les hauts quartiers oú nous travaillons à 15 kms de là vous imaginez ce que peut être l´inconfort de ces nuits fraiches !!!

 

La psychose produite par l´épidémie de grippe AH1N1 a été forte ici en Bolivie et continue de faire trembler les plus anxieux qui, obéissants aux injonctions des autorités sanitaires gouvernementales, se promènent dans les lieux publics avec leurs “barbijos”. Il faut dire que l´épidémie a été particulièrement forte dans le pays voisin de l´Argentine oú le froid aidant les cas se sont multipliés. La population scolaire et étudiante a bénéficié de trois semaines de vacances d´hiver et dans certains cas comme dans le département de Santa Cruz d´un mois complet, la rentrée ayant eu lieu ce matin.

 

Au plan politique, les commentaires font surtout référence, à l´approche des prochaines élections présidentielles de décembre, au “padrón electoral biométrico” dont chacun espère qu´il puisse être viabilisé à échéance. La campagne commence et les principaux candidats entrent progressivement en lice.

Le coup d´Etat militaire du Honduras est largement commenté ici et la majorité des gens voudraient voir revenir dans son pays le président Manuel Selaya démocratiquement élu précédemment. Il faut dire que beaucoup de boliviens aimeraient pouvoir tourner définitivement la page de ces années de gouvernance durant lesquelles il leur fut imposer les volontés de dictateurs sans scrupule et sans respect pour leur petit peuple qui aujourd´hui encore subit les conséquences de ces régimes autoritaires à la solde de l´étranger.

Dans ce contexte, les représentants officiels de notre Eglise Catholique tentent de prêcher la recherche de solutions de compromis entre les représentants actuels du pouvoir politique avec lesquels les relations restent relativement tendues et la minorité partisante d´un retour au pouvoir des forces “conservatrices” qui tentent à tout prix de défendre les privilèges acquis et  ses intérets économiques.

A droite comme à gauche au plan politique, les positions se sont durcies et les discours idéologiques prennent le pas sur toute recherche de conciliation. Il n´y a guère de débat démocratique possible dans un tel contexte, chacun cherchant à légitimer et défendre sa part de pouvoir.

Les esprits qui s´étaient dernièrement un peu échauffés à la suite des évènements de “Porvenir” dans la région du Pando et de ceux des attentats à Santa Cruz se sont calmés; il s´agit maintenant de préparer la campagne des présidentielles et d´affûter pour chacun ses arguments électoraux. Espérons seulement que les joutes verbales des prochains mois ne donnent pas lieu à d´autres affrontements violents sur le terrain. 

 

Comme je vous le disais en commençant, je n´ai pas manqué de travail ces deux derniers mois.

Au plan pastoral, les défis à relever sont importants sur le territoire oú je travaille et nous n´avons que bien peu de moyens humains et économiques pour y répondre.

Je vais essayer à grands traits de vous partager quelques uns des aspects les plus importants de mon travail. Les photos jointes vous parleront quant à elles sans commentaires particuliers de quelques rencontres ou fêtes que nous avons pu partager durant ces dernières semaines ave la plupart du temps des enfants des jeunes et leurs responsables.

Une des préoccupations les plus importantes du moment reste la perspective d´équiper dans les années à venir le nouveau territoire paroissial de deux structures absolument indispensables à la poursuite du travail: je veux parler d´une petite église sur le quartier de Uspha Uspha et d´un centre communautaire à vocation multiple sur les hauts quartiers d´Alto Miraflores et Alto Litoral. Dans les deux cas, il s´agit d´un travail de réflexion et de concertation engagé avec la population locale, les autorités et les volontaires qui nous apportent leur collaboration professionnelle. Il s´agit de présenter à la commission de projets de l´archevêché ces deux études et rapports dans les plus brefs délais pour ensuite pouvoir procéder à l´étape de recherche des fonds correspondants auprès des institutions civiles ou éclesiales susceptibles de nous apporter leur collaboration.

Dans le cas de la petite église, nous en sommes à l´étape finale de la rédaction du projet avec l´aide de la comission de projets de l´archevêché. Nous espérons pouvoir envoyer l´étude d´ici un mois.

Dans le cas du centre communautaire à vocation multiple, nous en sommes au tout début et nous réfléchissons sur la base d´une proposition de l´architecte qui nous apporte sa collaboration avec une équipe constituée de deux avocates, d´une médecin, d´une dentiste, d´une religieuse et d´une jeune diplômée ingénieur. Nous souhaitons également associer à notre travail de réflexion quant à la conception  architecturale de ce centre un jeune sociologue et le directeur actuel de l´Ecole Technique Supérieure d´Agronomie dépendant de l´Université d´Etat San Simon. En quelques mots nous souhaitons que ce centre puisse répondre aux attentes principales de la population de ces quartiers tant dans les domaines de la santé en matière de prévention surtout, du soutien scolaire et social aux familles en grandes dificultés (comedor pour les enfants et atelier de boulangerie pour les mamans) et de formation adulte dans des domaines aussi divers que l´artisanat (économie solidaire) et le respect de l´environnement (jardins ouvriers et plantations diverses). Ce centre sera bien sûr aussi à vocation pastorale avec dans ce cas les espaces appropriés (chapelle, salles de réunions et petit logement pour un prêtre ou des religieuses).

Les autres aspects de mon travail ces dernières semaines sont essentiellement pastoraux: animations et coordination de réunions diverses (catéchistes, catéchèse parents et enfants) célébrations en tous genres (confirmation, messes, bénédictions, enterrements, préparations de baptèmes et mariages, anniversaires et fêtes patronales…). Je me sens à certains moments un peu seul pour assumer ces activités pour lesquelles il est bien difficile pour le moment de mobiliser des laics et d´obtenir l´aide d´un autre prêtre ou d´un diacre. 

Et puis il y a tout le travail de coordination pastorale avec ceux qui m´apportent directement leur aide au sein de l´équipe pastorale: Karina notre avocate, Liliana notre secrétaire administrative comptable et Gregoria et Justina deux soeurs péruviennes. Depuis peu se sont jointes à cette équipe Méry une jeune professeur d´anglais qui va coordonner le travail à partir d´une maison paroissiale qui nous est prêtée par
la Société Saint Vincent de Paul sur le quartier de Mineros San Juan et Kristen une jeune  professeur américaine qui rentre dans son pays en octobre après deux ans de coopération avec son mari comme laique franciscaine.

Je n´ai malheureusement  pas le temps de commenter davantage dans le cadre de cette lettre.

Je terminerai simplement en signalant la présence à la maison depuis deux semaines de Charlotte, une jeune française parisienne du pays basque venue apporter jusqu´à la fin du mois d´août sa collaboration en matière d´animation atelier théatre à l´équipe des volontaires des trois centres de soutien scolaire. Je crois qu´elle est heureuse d´être ici et a trouvé à employer son temps avec les enfants et leurs responsables. Elle est venue par l´intermédiaire de l´association Giltzarria par laquelle vous pouvez avoir de ses nouvelles en consultant le blog et la page Web sans cesse actualisé.

Je vous souhaite à tous en terminant un bon mois d´août. Bon courage à ceux qui reprennent le travail et bonnes vacances à ceux qui vont pouvoir aller se reposer un peu dans les prochains jours. 

A très bientôt d´autres échanges de nouvelles et merci à ceux et celles qui pensent à m´envoyer de temps à autres un petit mot.

 

Un cariño y fraterno saludo a cada uno.

Atte.      Jacques DELORT 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT