JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (20)

Chers amis, chers parents,    A l´heure où je vous écris il pleut sans discontinuer depuis cette nuit, une pluie tropicale forte et serrée, et le ciel est totalement bouché. Les météorologues devraient être un peu rassurés qui prévoyaient pour cet hiver la nécessité de rationner l´eau sur le secteur de Cochabamba. Je n´ai pour ma part jamais encore vu le pays aussi vert depuis mon arrivée fin septembre 2005.   

Ce courier vous arrive avec du retard et certains se seront sans doute un peu inquiétés de ne pas l´avoir reçu en début de mois. Il faut dire que ce mois de février aura été  particulier, marqué entre autre par la visite à la maison du père Marc Stenger, évêque du diocèse de Troyes et accompagnateur du Comité Episcopal France Amérique Latine, et de la petite délégation de l´association basque Giltzarria avec Jean Marc Boucon, Christine sa femme, Sylvie, et leurs trois enfants. Je garde un très bon souvenir de ces deux séjours qui devraient en appeler d´autres si certains d´entre vous souhaitent profiter dans l´avenir de ce logement que nous offrele collège Pedro Poveda et à travers lui l´Eglise de Cochabamba.   

Vous trouverez d´ici peu sur le blog et la page web de l´association Giltzarria un compte rendu détaillée de cette rencontre qui aura permis aux membres des deux associations française et bolivienne (Hermanos Mayores) de faire plus amplement connaissance et même de créer de réels liens d´amitié. C´est un beau présage à mon sens que la rencontre des membres de ces deux associations et l´on aimerait que se poursuivent dans les mois et les années à venir ces échanges fraternels à travers bien d´autres d´entre vous.

Soudés vers un même objectif

De mon côté, j´ai pu à la fois apprécier la qualité de présence fraternelle, l´attention et l´écoute chaleureuse de mes hôtes en même temps que l´ingéniosité et la générosité de coeur des membres de la nouvelle association Hermanos Mayores à recevoir leurs nouveaux amis basques. 

Ce séjour s´est déroulé en 3 temps: les 5 premières journées furent consacrées à la découverte des lieux et à la rencontre des différents acteurs et responsables des groupes de soutien scolaire et de la vie paroissiale; 4 jours furent ensuite consacrés à un petit séjour en car pour 25 d´entre nous depuis Oruro au lac Titicaca en passant par El Alto-La Paz; les dernières journées enfin permirent aux uns et aux autres de jeter les bases d´une collaboration future au plus grand bénéfice des enfants des quartiers et de leurs familles. Nous avons aujourd´hui d´un côté des jeunes professionnels et étudiants boliviens confirmés dans leur engagement volontaire au service des enfants par le soutien fraternel de l´association basquaise et de l´autre des amis français pour lequel ce court séjour aura facilité une prise de consciente concrète des réalités boliviennes du moment et des défis auxquels cette jeune société latino américaine est affrontée. 

Pour ma part, je veux croire au delà de cette rencontre à la possibilité de voir évoluer positivement dans les années à venir la situation des familles de ce nouveau territoire paroissial pour lesquelles les conditions de vie sont encore très précaires. Mais il faudrait pour cela que bien d´autres se mobilisent tant ici que là-bas pour permettre les évolutions si nécessaires au plan de la santé, de l´hygiène de vie, de l´alimentation, de l´urbanisation, de l´éducation et de l´accès au travail pour ne citer que ces dimensions de la vie sociale et spirituelle.  Cette rencontre et ce séjour ne devraient pas rester sans lendemain pour ceux et celles d´entre vous qui veulent croire à un avenir meilleur pour nos quartiers, nos villes et nos villages d´ici et de là-bas. Les fruits de ces échanges seront toujours partagés, tant nous avons à recevoir culturellement les uns des autres. Dans le cas présent cet échange est facilité et encouragé par les acteurs de nos églises diocésaines d´ici et de là-bas.    Ces semaines écoulées auront été également celles de la rentrée scolaire et étudiante, et donc des activités pastorales paroissiales et diocésaines. 

Sur la paroisse, nous avons accueilli le retour de nos soeurs péruviennes parties durant un mois et demi au pays; en leur absence, nous avons fait le nécessaire au plan des travaux pour leur permettre dès leur arrivée de mettre en place ce projet d´atelier de boulangerie- pâtisserie sur le quartier d´Alto Miraflores. Aujourd´hui le four et les premiers ustensiles ont été achetés grâce à la donation des membres de l´association Cochateauroux et les premières fabrications de pains ont vu le jour, permettant ainsi à quelques familles d´offrir une meilleure alimentation à leurs enfants et quelques revenus tirés de la vente. Ce samedi commencent une série de cours donnés par une professeur qui devrait permettre à ces femmes de perfectionner leurs connaissances.

JOURNAL D'UN PRÊTRE EN BOLIVIE (20) dans B- JOURNAL D'UN PRETRE EN BOLIVIE 235altomiraflores.vignette Les femmes boulangères Confection de la pate Première fournée Préparation du repas Adolfo aux commandes 

 

Les catéchistes bénévoles ont également fait leur rentrée et permis aux nouveaux groupes d´enfants et de jeunes de se constituer. Nous avons en la personne d´Adolfo, étudiant infirmier, un nouveau coordinateur de la catéchèse à travers lequel nous espérons pouvoir dynamiser cette activité pastorale paroissiale. Il travaillera cette année à mi-temps avec l´équipe d´animation qui se compose aujourd´hui des deux soeurs péruviennes Gregoria et Justina, de Karina notre avocate et de Lizet notre secrétaire expert comptable. Cette dernière est actuellement en congés maternité.  Nous lançons pour la première fois cette année une petite formation catéchétique au bénéfice des adultes quechuas de ces nouveaux quartiers récemment arrivés à la ville et qui pour la plupart n´ont jamais connu de vie ecclésiale si par hasard ils ont été un jour baptisés. 

  Nous espérons également à travers Adolfo et le soutien de l´Action Catholique Internationale (MIDADE) pouvoir faire naître le mouvement des MINKAS sur les quartiers. Il nous faut nous atteler dans les prochaines semaines au projet; le temps nous a manqué pour l´instant. 

  Il y aurait encore bien d´autres réalités pastorales et ecclésiales du moment à évoquer s´il s´agissait de vouloir tout dire; je ne peux que les mentionner en passant: le projet de construction d´une chapelle sur le quartier d´Uspha, le travail de la commission sociale paroissiale avec la proposition de parrainages d´enfants pour quelques uns d´entre vous, le démarrage la semaine prochaine d´un petit déjeuner scolaire pour les enfants du quartier de Alto Miraflores, le projet de cabinet dentaire qui devrait enfin voir le jour dans les prochaines semaines grâce à une donation de matériel dont je vous avais déjà parlé et grâce aux techniciens contactés ces derniers jours, la visite de l´archevêque début mai à l´ occasion de la célébration de la confirmation d´une quinzaine de jeunes, la mise en route des activités sur la nouvelle maison paroissiale du quartier de Mineros San Juan prêtée par une soeur de St Vincent de Paul le projet de plan pastoral diocésain, le travail en doyenné avec 5 paroisses….. et j´en oublie encore certainement. 

  Je termine en évoquant rapidement la situation du pays qui doit faire face à bien des défis: les conséquences de l´épidémie de dengue en forêt amazonienne surtout (plus de 30000 personnes touchées directement dont l´archevêque de Cochabamba), la mise en oeuvre des nouvelles dispositions constitutionnelles dont notamment le problème de la redistribution des terres, le problème de la corruption qui demeure une pratique généralisée à tous les échelons de la société, les rapports très tendus entre majorité et opposition avec la perspective de nouvelles élections régionales en juin et présidentielles en décembre…. Bref, il y aurait de quoi écrire bien des pages si le temps ne m´était pas compté.  

  Je vous quitte donc pour cette fois-ci en espérant que ce nouveau courrier vous trouvera en bonne santé et avec le moral en ce début d´année; le printemps n´est pas loin pour vous et avec lui ces beaux jours de la création qui refleurit et reverdit un peu partout. Ici, le climat est un peu différent, vous vous en doutez, et l´on ne s´en plaint pas quand on sait les rigueurs de l´hiver en Europe. 

A très bientôt le plaisir de vous lire en réponse ce courrier et bonnes préparations aux fêtes de Pâques à chacun.

Affectueusement 

Jacques Delort 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT