JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (18)

Chers amis, chers parents, 

  

Un problème de connexion internet à la maison m´a empêché ces jours-ci de répondre à vos messages ou simplement de communiquer avec vous. J´aurais aimé pouvoir le faire notamment en ce premier jour de l´année 2009 pour vous présenter mes voeux. 

Avec un peu de retard donc, je suis heureux de vous offrir cette bénédiction du Seigneur que nous propose la liturgie en ce temps des fêtes de la Nativité; elle se renouvelle chaque année pour tous les hommes de bonne volonté comme un appel à la confiance filiale et une invitation fraternelle à un engagement pacifique auprès des plus démunis, pour plus de justice entre tous sur cette terre. 

“Que le Seigneur te bénisse et te garde! Qu´il fasse rayonner sur toi son regard et t’accorde sa grâce! Qu´il porte sur toi son regard et te donne la Paix!”. 

Que cette Paix du Seigneur soit dans tous vos foyers, sur tous vos lieux de vie, de toutes vos rencontres chaque jour de cette nouvelle année 2009, et qu´elle soit le moteur de toutes vos actions, c´est mon voeux  le plus cher en pensant à chacun et chacune d´entre vous! 

 

 Plusieurs semaines ont passé depuis mon dernier courrier; voici donc comme chaque fois un petit aperçu de ce qu´elles m´ont donné de vivre et de partager avec mes amis boliviens pour la plupart.  

Une première bonne nouvelle: je devrais sauf imprévu recevoir d´ici la fin de ce mois mon visa de séjour définitif en Bolivie, ce qui signifie que je pourrai résider dans ce pays sans avoir de démarches particulières de renouvellement de visa à faire dans l´avenir, à condition de ne pas séjourner  plus de 3 mois hors du pays durant les congés.  

Ces dernières semaines ont été marquées par un changement climatique d´importance, une forte pluviosité et un degré d´humidité que nous n´avions pas connu les années passées à la même saison. Les montagnes d´ordinaire encore caillouteuses ont changé de couleur en quelques semaines et sont plus vertes que jamais. Il y a même eu la semaine dernière quelques inondations en diverses régions du pays et des cultures et des populations sinistrées suite à de fortes pluies tropicales.  

Nous sommes à 3 semaines du référendum qui décidera de l´adoption ou non du nouveau texte constitutionnel. Un grand nombre place leur espérance en cette Constitution qui devrait autoriser selon eux ces profonds changements tant attendus par toute une génération de militants politiques et syndicalistes. 

Pour un certain nombre d´opposants à ces changements, cette Constitution n´est qu´un outil idéologique au service d´une cause partisane et revancharde qui pourrait bien être dangereuse pour l´avenir du pays. 

Le plus attristant dans ce débat est le manque total d´objectivité des partisans et opposants qui ne songent qu´à s´exclure mutuellement, pris au piège de leurs propres aspirations à gouverner en imposant leurs vues et la défense de leurs intérêt particuliers. Dans ce pays, les débats publiques contradictoires et pacifiques n´existent pas encore et il faudra encore du temps pour que s´instaure cette forme de débat démocratique qui fait honneur sous d´autres latitudes à ce combat pour l´émancipation politique, citoyenne et responsables de ces électeurs.  

A la lecture des évènements de ce mois de décembre, je note quelques tendances fortes de la vie pastorale sur ce territoire où je travaille depuis maintenant 3 ans avec une petite équipe de bénévoles de l´action éducative, sociale, sanitaire et sacramentelle. 

Les fêtes de Noël nous ont tous mobilisé de diverses manières au service des enfants surtout, en cette période marquée par le début des grandes vacances scolaires et des examens à l´université. 

Il faut saluer ici l´effort de tous ces étudiants de l´action sociale et éducative qui, en cette période de fin d´année chargée pour eux, ont su offrir aux enfants de la catéchèse et du soutien scolaire des rencontres conviviales et des distributions de jouets et de vivres au profit des familles les plus nécessiteuses. 

Il ne m´a pas toujours facile de coordonner sur le territoire paroissial l´ensemble de ces actions à caractère caritatif, et le résultat de ces efforts s´est traduit au final la semaine de Noël par des dérangements intestinaux et gastriques plutôt désagréables en cette période. La fatigue accumulée et les difficultés à se responsabiliser rencontrées avec certains bénévoles ont sans doute été également des facteurs déclenchants. Il faudrait y ajouter  une culture microbienne ambiante aux agressions de laquelle résiste difficilement dans certaines conditions sanitaires notre flore intestinale européenne. 

Au final, nous pouvons avoir au moins la satisfaction d´avoir permis à un grand nombre d´enfants de ces quartiers populaires de vivre une fois encore ces fêtes de Noël dans la reconnaissance émerveillée de Celui qui se révèle être dans nos vies source et moteur de toute initiative de partage solidaire et d´expression artistique à la louange de son Nom.  

Je note au passage que les deux récits les plus appréciés des enfants en cette période furent celui du quatrième Mage et celui de la parabole du bon Samaritain. 

Je note également une expérience bien désagréable qui me donne à penser pour les années à venir dans la préparation de ces fêtes: le matin de Noël, j´étais attendu pour la deuxième célébration dans une petite chapelle de quartier où l´année précédente la célébration avait été animée par une bonne équipe de bénévoles et où, au final, avaient été distribués les jouets que l´association de St Vincent de Paul avait apporté pour les enfants. Je me suis trouvé cette année dans un contexte bien différent puisqu´il n´y avait aucun animateur liturgique et que personne n´était là pour distribuer les jouets tant attendus par les enfants en cette période. Etait-ce le souvenir de l´année précédente ou le résultat d´un bouche à oreille malveillant de la part de quelques adultes irresponsables  à la mentalité d´assistés, toujours est-il que les enfants étaient là en plus grand nombre que l´année passée, et des visages pour la plupart nouveaux pour moi, inconnus des groupes de catéchèse et de soutien scolaire. Dans un tel contexte, il m´a été impossible de célébrer l´eucharistie et j´ai du me contenter d´une sommaire catéchèse de la Nativité en invitant les enfants à rejoindre les groupes paroissiaux existants pour l´année à venir. Par chance, j´ai pu au final avec l´aide de quelques personnes répartir entre eux quelques 50 sachets de chocolats que m´avaient donnés la veille à leur intention des soeurs coréennes.  

Dans l´heure qui suivait, j´étais invité à rejoindre le domaine d´une des familles “très catholiques” les plus riches du secteur qui vit à l´écart de cette réalité, sur un lieu très protégé à l´abri de tous les regards et dans un luxe insolant lorsque l´on songe à ce que vivent ces enfants et leurs familles sur les quartiers où nous travaillons.  

Que dire encore pour commenter quelques uns des évènements de ces dernières semaines? Les célébrations n´ont pas manqué, vous vous en doutez, de baptêmes notamment, de mariages et de premières communions; les photos qui accompagnent comme chaque fois ce courrier parlent d´elles même à ce sujet. Vous noterez que quelques unes d´entre elles ont été prises à l´auberge du migrant où les résidents avaient préparé à notre intention une soirée sympathique, tout à la joie de pouvoir nous présenter un petit spectacle évangélique de la naissance de l´Enfant Jésus suivi d´un repas auquel malheureusement je n ai pas pu prendre part pour les raisons que vous savez. 

 

convivencianavideaenlacasasp2312080331.jpg primeracomunionbuatismosconvivenciaencarmelitas2112080061.jpg matrimoniosvclucianoyflorencia12080111.jpg  

J´aurais aimé en cette période, pouvoir rencontrer quelques uns de mes collègues prêtres du secteur ou du diocèse. Comble de malchance, des quatre rencontres prévues, deux furent annulées, une fût avancée sans qu´un certain nombre d´entre nous en ait  été averti, et la quatrième fut organisée au dernier moment sans que je puisse me libérer pour l´occasion. C´est vous dire les difficultés de communication que nous pouvons rencontrer parfois comme prêtre étranger dans un tel contexte pastoral. 

  

Je terminerai ce courrier en évoquant la surprise et la joie que m´ont offert deux groupes d´enfants de catéchèse et de soutien scolaire à l´occasion de mon anniversaire; leur seule présence réjouie et reconnaissante et leurs dessins ont été réellement un très beau cadeau en ces jours! 

cumpleao1412080031.jpg

Voilà pour l´essentiel. Il me reste en terminant à vous souhaiter à chacun bonne réception de ce courrier, en remerciant déjà ceux et celles qui m´ont déjà envoyé un mot amical à l´occasion de ces fêtes. 

A très bientôt le plaisir de vous lire  

Un cariño y fraterno saludo 

Jacques Delort 

 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT