JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (13)

Cochabamba martes 6 de mayo 

Bonjour à tous, 

Avec ce courrier du mois de mai, j´évoquerai quelques aspects de la vie de ces dernières semaines, tout en pensant à ceux d´entre vous que je m´apprête à revoir à l´occasion de ce séjour de deux mois en France. Je tâcherai de le mettre à profit pour me reposer bien sûr, mais aussi pour vous revoir les uns et les autres et prendre le temps de quelques échanges instructifs au vu de nos situations et engagements respectifs en France et en Bolivie (…) 

Nous venons de vivre en Bolivie une fin de semaine particulièrement politisée et tendue avec le référendum, ou plutôt la consultation pour l´autonomie organisée par le département de Santa Cruz à l´Est du pays. Je vous renvoie pour plus de commentaires aux multiples journaux ou médias qui en ont fait leur « une », tout en vous mettant cependant en garde contre une certaine presse néolibérale totalement acquise à la défense des intérêts des responsables de la « media Luna » et difficilement crédible quant à son interprétation des évènements et des changements vécus en profondeur par le pays dans son ensemble. Si les résultats de la consultation donnent lieu à des interprétations opposées selon l´appartenance idéologique et politique des commentateurs, il n´en reste pas moins vrai que les tenants de l´autonomie à Santa Cruz ont actuellement au service de leurs intérêts des moyens médiatiques bien plus puissants que ceux de leurs adversaires politiques et savent les utiliser dans certains cas pour confondre leurs auditeurs. 

Au final, cette consultation de dimanche aura-t-elle servi à quelque chose, aura-t-elle contribué à faciliter ce dialogue dont a tant besoin le pays en ces temps de profondes mutations, je n´en suis pas sûr. Je constate à l´inverse que les discours et les oppositions se sont radicalisés ces derniers temps et que la mesure des évènements est bien plus aujourd´hui celle d´un rapport  difficile des forces politiques et économiques en présence que celle d´une recherche commune de solutions aux problèmes structurels de pauvreté et de dépendance économique que connaît le pays. 

Les boliviens sont un peuple à majorité pacifique. J´ose espérer qu´ils ne se laisseront pas séduire ou manipuler dans les mois à venir par les discours des leaders les plus extrémistes quand ceux-ci appellent à une mobilisation radicale pour la défense de leurs intérêts. 

Pour autant, le pays demeurera en grand danger tant que certains de ses dirigeants à tous les niveaux de pouvoir et de toutes tendances continueront comme actuellement à cultiver et à distiller dans l´opinion leurs sentiments de rejet, de haine à l´égard de leurs adversaires idéologiques, sentiments en définitive bien plus révélateurs d´une grande soif de pouvoir et de domination sur les esprits les plus faibles que d´un amour véritable de la démocratie comme ils le prétendent. 

Venons-en à l´actualité pastorale de ces dernières semaines : elle a été marquée sur le nouveau territoire paroissial par un certain nombre de célébrations de toutes sortes qui me demandent pour chacune d´entre elles un effort constant d´adaptation à la réalité humaine et à l´expression populaire de la foi vécues par ses familles. Pour ce travail pastoral important, bien rares jusque là sont les volontaires qui disposent de temps pour m´accompagner. Je me débrouille donc chaque fois sur place avec les personnes rencontrées. 

Je continue par ailleurs les fins de semaine à visiter les différents groupes de catéchèse aujourd´hui au nombre de 8 répartis sur 5 lieux différents. Nous avons eu la joie de voir naître ces dernières semaines un nouveau groupe sur un quartier un peu à l´écart des autres, grâce à l´action bénévole d´une infirmière qui consacre à cette tâche son samedi après midi. 

Nous avons signé avec le représentant des laïcs de la Société St Vincent de Paul un contrat de mise à disposition à usage pastoral d´une maison en construction. Nous y accueillons d´ores et déjà 2 groupes de catéchèse et quelques enfants dans la semaine pour le soutien scolaire. Participent à l´animation de ses activités un jeune couple de laïcs franciscains américains, une jeune maman professeur de collège vivant sur le quartier et quelques jeunes étudiants. 

Nous cherchons actuellement la possibilité d´étendre notre action à un autre quartier sur lequel les conditions de vie sont vraiment précaires pour les familles. Nous espérons pouvoir dans les prochains mois y ouvrir un nouveau lieu de permanence pastorale. En attendant nous poursuivons nos visites aux familles les plus nécessiteuses. Grâce à la participation de quelques volontaires, nous avons pu le premier mai offrir à trois de ses familles une sortie sympathique qui fut l´occasion d´aller laver leur linge et de se laver pour les enfants qui ne connaissent pas l´accès à l´eau sur leur lieu de vie. La majorité d´entre eux étaient pleins de poux et de puces ce qui leur a valu une bonne séance de décrassage comme vous pouvez le voir sur les photos. Je vous laisse deviner ce qui fut l´histoire de cette petite fille qui ne voulait  absolument pas se laver comme les autres et qui au final a su nous offrir un rayonnant sourire !

1751demayo08convivenciaconfamiliasdealtomiraflor0341.jpg171visitasfamiliasaltomiraflor17040800711.jpg1781demayo08convivenciaconfamiliasdealtomiraflor0461.jpg

Je terminerai en évoquant la visite de sœur Brigitte de la DCC qui est restée 6 jours parmi nous et a logé à la maison. Avec elle et l´équipe du service diocésain de la pastorale des migrants, nous avons pu formaliser l´accueil d´une nouvelle volontaire sur la maison du migrant. Son arrivée est prévue en août et je devrai en principe la rencontrer en France durant mon séjour. Elle est pour l´instant aux Philippines. 

Je poursuis enfin mon travail d´assesseur à la pastorale des migrants à travers un certain nombre de réunions hebdomadaires et parfois d´animation d´atelier de réflexion ou de temps de prière comme vous pouvez le voir sur l´une des photos. 

Depuis quinze jours, je partage la maison du collège avec une famille de 3 personnes qui sont parfois 5 ! Pour l´instant tout se passe bien et j´avoue que cette présence dans la maison est agréable. 

Ces jours-ci nous accueillons également Elena qui est une habituée de la maison et qui vient régulièrement à Cochabamba travailler avec les responsables des équipes enseignantes. 

Il est temps de vous laisser pour rejoindre un des quartiers de la paroisse où nous allons en visite à quelques familles en cette fin de matinée apporter quelques vivres. 

A très bientôt le plaisir de vous retrouver pour un certain nombre d´entre vous. 

Bonnes fêtes de Pentecôte dans le souffle de cet Esprit de Dieu qui nous est tant nécessaire et qui malheureusement fait défaut à ceux qui ne savent pas ou refusent de le demander, avec les conséquences que l´on connaît sur notre belle planète bleue et dans la vie de ses populations! 

Bien amicalement et affectueusement à chacun 

P. Jacques D. 

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT