JOURNAL D’UN PRÊTRE EN BOLIVIE (10)

260108monteranchobautismoycatequesis0031.jpg

  

Cochabamba lundi 28 janvier 2008-01-27

Chers amis, chers parents,

Me voilà donc de retour dans la rédaction de ce courrier mensuel après un mois d´absence. Pas facile de s´y remettre après tout ce temps. Tant de choses se sont passées qu´il est bien difficile de garder en mémoire au fil des jours ou de résumer après coup !

Une nouvelle année se présente qui sera marquée sauf imprévu par une coupure importante de deux mois de la fin mai à la fin juillet, dates choisies pour ce deuxième séjour de congés en France. Je l´imagine de repos, de relecture, de visites et de rencontres que je pense mettre à profit pour vous partager de vive voix quelques unes des impressions recueillies au fil des mois. Je viendrai aussi solliciter votre collaboration pour ceux qui s´intéressent à ce projet de création de nouvelle paroisse auquel je travaille avec nos amis boliviens (…)

Nous sommes en plein été, je l´avais connu sec jusque là. Or cette année, les boliviens sont les victimes du phénomène de la « Niña » qui fait ces dernières semaines de terribles ravages ; la radio parlait ce matin de plus de 25000 familles touchées par ces pluies torrentielles qui s´abattent chaque semaine sur le territoire : montée subite des eaux, inondations, maisons et cultures emportées par les eaux, pertes de vies humaines parfois. Le cas d´une famille a beaucoup ému le pays ces derniers jours : celui d´une maman partie avec ses trois filles laver son linge au torrent et qui impuissante a vu les eaux les emporter. A ce jour elles n´ont pas été retrouvées… Les météorologues ne sont guère optimistes et parlent d´un phénomène qui pourrait bien durer jusqu´à la fin mars.  Nous ne sommes pas non plus épargnés dans le département et sur le sud de la ville : glissement et éboulements de terrain parfois, routes défoncées, ruisseaux d´eaux pour traverser la route en certains endroits. La ville peut toutefois mettre des moyens à disposition dont ne disposent pas les communes rurales. Je n´avais pour ma part jamais vu les montagnes et vallées aussi vertes depuis mon arrivée à Cochabamba.

Dans un autre domaine, les activités de la vie politique donnent lieu à bien des commentaires ; bien malin qui pourrait nous dire ce que les évènements de ces prochains mois nous réserveront avec le référendum pour l´adoption ou le rejet de la nouvelle Constitution.  Pour l´instant, la campagne d´opinion a été suspendue pour permettre au président Evo Morales, à son gouvernement et aux préfets de région de tenter quelques accords liés entre autre à la révision de certains articles de la nouvelle Constitution et à la distribution de l´impôt sur les hydrocarbures. Il semble que la trêve de Noel ait finalement décidé les uns et les autres à renoncer aux menaces de tous ordres pour chercher quelques solutions nouvelles dans la concertation et la négociation de quelques accords.

Dans le domaine de la vie ecclésiale, la fin d´année a été bien occupée avec la période de l´Avent et les fêtes de Noël.

Pour les membres de la pastorale des migrants et le personnel de l´archevêché, ce fût  l´occasion de prendre quelques vacances. Nous nous sommes donc retrouvés après l´Epiphanie pour préparer l´arrivée de Virginie, la coopérante française, pour planifier aussi  la reprise des activités et pour préparer la tenue d´un séminaire sur le thème de la préparation d´émissions radiophoniques. J´ai du pallier pour ma part en ce début d´année au départ du prêtre coordinateur pour accompagner le travail de la petite équipe.

Les premiers jours de janvier m´ont donné la joie de retrouver les participantes d´un congrès de laïques térésiennes pour des célébrations eucharistiques pleines de vie ; j´ai accueilli dans le même temps sur la maison 3 des responsables d´une rencontre latino des équipes enseignantes.

Le travail sur le nouveau territoire paroissial ne m´a pas permis de prendre de congés, il a fallu assumer les vacances de quelques volontaires et le départ d´Antonio, ce même prêtre qui jusque là également m´apportait sa collaboration dans l´action pastorale. Nous avions également à mettre un point final à un rapport d´activités pour l´année 2007 à partir duquel le conseil épiscopal va pouvoir j´espère s´engager avec nous dans ce travail de configuration de la nouvelle paroisse.

A propos de départs, outre celui du prêtre Antonio, il me faut également faire face maintenant à celui d´un jeune couple de professeurs hispano-bolivien sur lequel je comptais m´appuyer et qui part en mission en mars en Angola. Et aux dernières nouvelles, Virginie, la volontaire toute fraichement arrivée, demande à retourner en France, se sentant incapable de travailler sur son poste et dans les conditions proposées. Les responsables de
la DCC m´ont téléphoné ces jours-ci en s´excusant pour cette erreur de recrutement et en me promettant de nous envoyer dés que possible un(e) autre coopérant(e).

Parmi les nouvelles un peu plus agréables, je compte celle des travaux de réfaction que nous avons pu faire réaliser durant ces trois semaines de congés sur le petit centre communautaire d´un des quartiers, « Uspha Uspha », et ce grâce à la participation conjointe de l´association « Giltzaria », de la future paroisse et de
la O.T.B. du même quartier. Dans le même temps, nous avons à peu près terminé les démarches de création d´une nouvelle association « los Hermanos Mayores » dont l´objectif principal est d´offrir sur ce même lieu des activités de soutien scolaire aux enfants de 5 à 14 ans. Ce travail a pu se réaliser grâce à la collaboration de l´association Giltzaria dont le président Jean Marc Boucon nous annonce sa visite pour l´année prochaine. Pour tout renseignement complémentaire concernant cette association dont je vous ai déjà parlé, je vous invite à visiter leur site et leur blog : 

http://giltzarria.unblog.fr/         pagina web = : www.asso-giltzarria.com

Voilà pour l´essentiel. Vous m´excuserez de ne pas prolonger d´avantage faute de temps.

Je joins comme d´habitude à ce mail quelques photos qui vaudront sans doute mieux que 100 lignes de commentaires.

Je vous redis à chacun mon affection pour les uns mon amitié pour les autres et remercie en passant ce qui de temps à autre savent prendre le temps de m´envoyer quelques nouvelles de leurs familles ou activités. Je ne peux pas toujours répondre à chacun de manière personnalisée mais croyez bien que le cœur y est et que cela m´aide à rester en communion avec chacun de vous.

Bon mois de février et bonne préparation aux fêtes de Pâques pour ceux qui se préparent à entrer en Carême.

A très bientôt

Jacques Delort

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

akwateam |
OUED KORICHE |
lalogeuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY
| ROLLER A CHAUMONT